Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LE PRÉSIDENT KAZAKH QUALIFIE L'IRAN DE "PARTENAIRE FIABLE"

22 Juin 2022 08:44 (UTC+01:00)
LE PRÉSIDENT KAZAKH QUALIFIE L'IRAN DE "PARTENAIRE FIABLE"
LE PRÉSIDENT KAZAKH QUALIFIE L'IRAN DE "PARTENAIRE FIABLE"

Paris / La Gazette

Le président kazakh Kassym-Jomart Tokayev a déclaré que l'Iran était « un partenaire fiable » pour son pays.

« Notre pays a toujours vécu en paix et en harmonie avec ses voisins. L'Iran est notre plus proche voisin dans la région de la mer Caspienne et un partenaire fiable », a déclaré le président Tokayev dimanche lors d'entretiens en tête-à-tête avec son homologue iranien Ebrahim Raissi à Téhéran, dans le cadre de sa première visite officielle en Iran.

Évoquant la coopération à large spectre entre les deux pays, le président kazakh a ajouté que « c'est le résultat d'un dialogue politique fondé sur la confiance mutuelle. »

« Malgré les barrières existantes, le commerce et la coopération économique se développent de manière significative. Au cours du premier semestre de cette année, les échanges ont augmenté de 50 % », a dit le président, ajoutant qu'il était « prêt à faire tous les efforts possibles pour promouvoir la coopération. »

Dans le cadre de sa rencontre avec le président Ebrahim Raïssi, Kassym-Jomart Tokayev a également noté que le Kazakhstan était sur le point d'introduire un régime sans visa de 14 jours pour les citoyens iraniens. Selon lui, cette mesure vise à « élargir la coopération dans divers domaines, notamment en intensifiant les contacts entre les représentants des milieux d'affaires et en attirant un grand nombre de touristes. »

Pendant qu'il s'adressait à la réunion, le président Raissi a déclaré que l'une des priorités du gouvernement iranien « est de jouer un rôle efficace dans le renforcement de l'intégration régionale en développant le commerce via les terres iraniennes, qui constituent un itinéraire sûr, à prix raisonnable et rapide ». Ebrahim Raissi estime que l'Iran peut également être une voie de transit reliant l'Asie de l'Est et du Sud à l'Europe.

Selon le président iranien, les relations commerciales entre les deux pays ont augmenté de plus de 50 % au cours des derniers mois. Dans un premier temps, a-t-il ajouté, les deux pays peuvent porter le volume des transactions au niveau actuel à 3 milliards de dollars.

En outre, M. Raissi a remarqué que l'Iran et le Kazakhstan pourraient étendre leurs relations dans les domaines de l'industrie, de l'agriculture, de l'énergie, du transit, du pétrole et du gaz, ainsi que faire davantage d'efforts pour le développement culturel en raison de leurs antécédents culturels et civilisationnels.

« Outre les relations bilatérales, nous sommes déterminés à développer les relations régionales entre les deux pays. La coopération entre les deux pays au sein des organisations régionales telles que l'Organisation de coopération de Shanghai et l'Union eurasienne pourrait s'accroître dans la région », a évoqué le chef de l'Etat iranien.

L'Iran et le Kazakhstan ont également convenu « d'utiliser pleinement le potentiel de transport et de transit entre les deux pays. »

Neuf documents de coopération et un protocole d'accord ont été signés entre les deux pays en présence des présidents. Ces documents portent sur les transports, la logistique, l'énergie, les chemins de fer, le commerce, l'agriculture, les échanges culturels et scientifiques.

Plus tard dans la journée, une liaison ferroviaire de transit a été officiellement lancée pour stimuler le transport de marchandises entre l'Asie et l'Europe. Par vidéoconférence, le président Raisi a ordonné le transit d'une cargaison du Kazakhstan vers la Turquie via le chemin de fer iranien. Le président Tokayev a également assisté à la cérémonie de lancement du projet de chemin de fer de transit Kazakhstan-Turkménistan-Iran.

Le pacte de transit entre l'Iran et le Kazakhstan, signé le 23 mai, exige également que les marchandises en provenance de Chine et à destination de l'Europe passent par la voie iranienne. Auparavant, les marchandises chinoises étaient transportées vers l'Europe via la Russie par une route terrestre au nord de la mer Caspienne.

Lors d'une rencontre avec le président kazakh le 19 juin, le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a décrit le développement de la coordination économique et politique comme un objectif clé entre les deux pays, affirmant que « les deux parties doivent redoubler d'efforts pour parvenir à des accords et les mettre en œuvre. »

À son tour, le président Tokayev a souligné que les accords conclus lors de sa visite en Iran pourraient jeter les bases d'un nouvel approfondissement des relations bilatérales.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus