Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

Visite illégale de Valérie Pécresse au Karabagh : l'Azerbaïdjan met en garde la France

19 Janvier 2022 06:50 (UTC+01:00)
Visite illégale de Valérie Pécresse au Karabagh : l'Azerbaïdjan met en garde la France
Visite illégale de Valérie Pécresse au Karabagh : l'Azerbaïdjan met en garde la France

Paris / La Gazette

« Nous sommes au regret de constater que le ministre français de l'Europe et des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian a fait une déclaration à l'Assemblée nationale sous une forme inappropriée pour un diplomate. Ainsi, le député à l'Assemblée nationale du Parti républicain, Eric Ciotti, qui a tenté d'insulter le président de l'Azerbaïdjan à des fins de provocation, aurait dû recevoir une réponse sévère », a déclaré la porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères Leyla Abdullayeva, tout en commentant les propos déclarés la veille par le chef de la diplomatie française concernant des prétendues « menaces de mort » du président Ilham Aliyev à l'encontre de Valérie Pécresse.

Contre toute attente de la part d'un mlisitrre des affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian déclarait dans son intervention devant les députés : « les propos tenus par le président de l'Azerbaïdjan » sur la visite illégale de Valérie Pecresse dans la région azerbaïdjanaise du Karabakh sont « inacceptables sur le fond et la forme ».

« Les propos du président de la République d'Azerbaïdjan sur la visite illégale de Valérie Pécresse en Azerbaïdjan est tout à fait logique et correcte », a aussitôt rectifié la porte-parole du ministère azerbaïdjanais des Affaires étrangères.

Selon Mme Abdullayeva, le fait que le ministre Le Drian commente la déclaration du président d'un autre pays de manière irresponsable et inacceptable est contraire aux traditions diplomatiques. « Malheureusement, le ministre des Affaires étrangères d'un pays comme la France, qui a une grande tradition d'État, ne le comprend pas ».

« Les propos du président Ilham Aliyev concernant la visite illégale de Valérie Pecresse, Michel Barnier et Bruno Retailleaud sur le territoire de l'Azerbaïdjan est tout à fait légitime, c'est une réponse adéquate à ceux qui violent les lois de l'Azerbaïdjan. La candidature de Mme Pécresse à la présidentielle en France ne peut lui donner le privilège d'être au-dessus des lois de l'Azerbaïdjan. Elle doit être perçue comme un citoyen étranger. Nous vous rappelons qu'en cas de visite illégale de citoyens étrangers sur le territoire de l'Azerbaïdjan, soit des mesures administratives sont prises à leur encontre, soit une mesure appropriée est prise conformément au Code pénal du pays. Si un citoyen azerbaïdjanais violait la loi française et entrait illégalement sur le territoire de la France, des mesures appropriées seraient prises à son encontre », rappelle Mme Abdullayeva.

« Dans le même temps, nous tenons à souligner que si un représentant de la France ou d'autres États visite illégalement des territoires azerbaïdjanais internationalement reconnus, l'Azerbaïdjan prendra les mesures nécessaires dans le cadre de sa Constitution et de la législation pertinente », poursuit-elle.

Madame Pécresse sollicite une reponse solennelle du gouvernement français

La candidate de la droite à l'élection présidentielle Valérie Pécresse a dénoncé ce vendredi depuis Athènes, où elle est en déplacement, des « menaces » du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev après son voyage en Arménie, affirmant qu'elles ne l'« intimident pas ».

Mme Pécresse a dénoncé devant la presse la « gravité de cette menace sur une candidate à la présidentielle qui ne serait pas libre d'aller où elle veut » et a jugé « le silence assourdissant du gouvernement français très choquant ». « Ces menaces ne m'intimident pas et j'aurais aimé une réponse solennelle du gouvernement français à cette menace d'un chef d'état étranger sur une candidate à la présidentielle française », a-t-elle affirmé.

La candidate Les Républicains s'est rendue avant Noël en Arménie, peu après le passage du candidat d'extrême droite Eric Zemmour, pour une visite destinée à illustrer son soutien aux Chrétiens d'Orient dans ce pays du Caucase. Elle était notamment accompagnée de l'ex-commissaire européen et ex ministre des Affaires étrangères français Michel Barnier, un de ses conseillers de campagne.

Dans un entretien mercredi à des médias locaux, le président azerbaïdjanais Ilham Aliyev a reproché à Mme Pécresse et M. Barnier de s'être rendus « secrètement » à cette occasion dans la région du Karabakh en Azerbaïdjan.

« En cas de visites illégales (au Karabakh) nous exprimons officiellement notre mécontentement auprès de la partie russe », qui est chargée des opérations de maintien de la paix dans la région. « On nous a répondu +on n’a rien vu, on ne savait pas, on n’a pas fait attention (...)+. Mais nous ne pouvons pas croire (cette version des faits). (...) Dans le cas présent, il s’agissait d’une visite organisée », a-t-il déclaré.

« Si nous avions su qu’ils étaient là-bas, il est évident que nous ne les aurions pas laissés revenir (en Arménie). Le couloir de Latchine (route reliant l'Arménie et le Karabakh) est sous notre contrôle. Nous pouvons y arrêter n’importe quelle voiture et personne ne peut rien nous dire », a ajouté M. Aliyev.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus