Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LEGISLATIVES 2022, MACRON SANS MAJORITÉ : UNE FRANCE INGOUVERNABLE ?

20 Juin 2022 10:46 (UTC+01:00)
LEGISLATIVES 2022, MACRON SANS MAJORITÉ : UNE FRANCE INGOUVERNABLE ?
LEGISLATIVES 2022, MACRON SANS MAJORITÉ : UNE FRANCE INGOUVERNABLE ?

Paris / La Gazette

Le camp du président Emmanuel Macron, "Ensemble" - alliance composée des partis Renaissance, MoDem, Horizons et Agir notamment - a obtenu 245 des 577 sièges à l'Assemblée nationale à l'issue du second tour des élections législatives dimanche, selon les résultats officiels publiés lundi par le ministère de l'Intérieur.

Après une campagne laborieuse, la République en marche et ses alliés n’ont pas pu arracher la majorité absolue à l’Assemblée nationale comme ce fut le cas lors du précédent quinquennat. Malgré l’espoir suscité ces dernières semaines, la gauche unie sous l’étiquette Nupés, avec seulement 131 députés, n’aura finalement pas réussi à envoyer Jean-Luc Mélenchon à Matignon. De son côté, le Rassemblement national enregistre une percée historique, multipliant par dix son nombre d’élus, avec 89 députés. Derniers de la classe, Les Républicains-UDI obtiennent, quant à eux, 61 sièges seulement.

« Une première place décevante », selon Olivia Grégoire, porte-parole du Gouvernement, réélue députée Ensemble-LREM de Paris, pour qualifier les résultats du parti présidentiel au deuxième tour des législatives. Cependant, Elle reconnaît que le pays va être « compliqué » à gouverner, mais pas « ingouvernable » selon elle : « je veux être optimiste », a-t-elle pointé.

Face à la coalition macroniste Ensemble !, l'alliance de la gauche unie Nupés devient la principale force d'opposition. Créditée de 131 circonscriptions, la gauche unie de la Nupés est en passe de tripler ses troupes dans l'Hémicycle. En particulier, au sein de la coalition, la France Insoumise est passée de 17 sièges en 2017 à 79 à l’issue de ces législatives.

Fort de sa percée fulgurante, le Rassemblement national obtient un score historique de 89 sièges – contre 8 aux dernières élections législatives. Les députés du parti pourront pour la première fois former un groupe à l’Assemblée nationale. Mieux encore, le groupe d’extrême-droite compte bien jouer son avantage en réclamant notamment la « commission des Finances » au nom de la « tradition républicaine ». De son côté, Marine Le Pen annonce qu'elle ne reprendra pas la tête du RN pour se consacrer à la présidence de son groupe parlementaire.

Concernant la direction de la Commission des Finances enfin et qui doit revenir à un parti d'opposition, la porte-parole du gouvernement a dit qu'il n'y avait « pas de certitudes » sur le groupe qui la récupérerait, à savoir la Nupés ou le RN.

L'abstention, grande gagnante

Moins d'un électeur sur deux s'est rendu aux urnes. Avec 53,77% d'abstention, le record de 2017 n'est toutefois pas battu (57,36 %).

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus