Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

PARIS-BAKOU, UNE LONGUE HISTOIRE COMMUNE

12 Décembre 2021 18:23 (UTC+01:00)
PARIS-BAKOU, UNE LONGUE HISTOIRE COMMUNE
PARIS-BAKOU, UNE LONGUE HISTOIRE COMMUNE

Paris / La Gazette

Aujourd'hui, l'Azerbaïdjan commémore le 18e anniversaire de la disparition de Heydar Aliyev, Premier Président de la République.

Heydar Aliyev est né le 10 mai 1923 à Nakhitchevan, république autonome de l'Azerbaïdjan. Ayant travaillé dans les structures de l'État depuis 1944, Heydar Aliyev a occupé depuis 1964 le poste de vice-président du Comité de sécurité de l'État sous le Conseil des ministres de la RSS d'Azerbaïdjan, et depuis 1967 - président, a atteint le grade de général de division. Il a reçu une éducation supérieure spéciale à Leningrad, et en 1957 il a été diplômé de la faculté d'histoire de l'Université d'État d'Azerbaïdjan.

Heydar Aliyev est élu premier secrétaire du Comité central du Parti communiste de la RSS d'Azerbaïdjan lors du plénum de juillet 1969 du Comité central du Parti communiste de la RSS d'Azerbaïdjan. Élu membre du Politburo du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique en décembre 1982, Heydar Aliyev est nommé premier vice-président du Conseil des ministres de l'URSS.

Heydar Aliyev démissionne en octobre 1987 pour protester contre la ligne politique suivie par le Politburo du Comité central du Parti communiste de l'Union soviétique et le secrétaire général Mikhaïl Gorbatchev.

En rapport avec la tragédie sanglante commise par les troupes soviétiques à Bakou le 20 janvier 1990, le lendemain, Heydar Aliyev fait une déclaration à la mission azerbaïdjanaise à Moscou et demande que les organisateurs et les auteurs du crime contre le peuple azerbaïdjanais soient punis. Il quitte le Parti communiste de l'Union soviétique en juillet 1991 pour protester contre la politique ambigüe des dirigeants de l'URSS concernant le conflit du Haut-Karabakh.

De retour en Azerbaïdjan en juillet 1990, Heydar Aliyev vit d'abord à Bakou, puis au Nakhitchevan, et la même année, il est élu député au Soviet suprême de la RSS d'Azerbaïdjan. De 1991 à 1993, il est président de l'Assemblée suprême de la République autonome du Nakhitchevan, vice-président du Soviet suprême de la République d'Azerbaïdjan.

En 1992, Heydar Aliyev est élu président du Parti Nouvel Azerbaïdjan lors de son congrès fondateur au Nakhitchevan.

Heydar Aliyev, nommé président du Conseil suprême d'Azerbaïdjan le 15 juin 1993, par décision du Milli Madjlis (parlement) le 24 juin, commence à exercer les pouvoirs du président de la République d'Azerbaïdjan. Le 3 octobre 1993, à la suite d'un vote national, Heydar Aliyev devient président de la République d'Azerbaïdjan.

Il restera président jusqu'en 2003, mais quittera son poste en octobre 2003 en raison de problèmes de santé.

Après un traitement de longue durée dans une clinique de Cleveland, Heydar Aliyev s'éteint le 12 décembre 2003. Il est enterré à Bakou.

Paris-Bakou : une histoire ancienne institutionnalisée par les présidents François Mitterrand et Heydar Aliyev à la fin des années 1980

Depuis 1993, la République d`Azerbaïdjan renforce sa politique extérieure ciblée sur l`Europe. Depuis ce temps les liens avec les Etats européens et surtout avec la France commencent à se développer.

La France a reconnu l`indépendance nationale de l`Azerbaïdjan en janvier 1992, et en février de la même année les relations diplomatiques ont été établies.

L`ambassadeur français a été le deuxième diplomate, après l`ambassadeur turc, à exercer en Azerbaïdjan (mars 1992).

Dès la fin de l`année 1993 le Président azerbaïdjanais Heydar Aliyev commence à mettre en place la politique de coopération avec l`Europe, notamment avec la France. Après son élection au poste de Président de l`Azerbaïdjan (le 3 octobre 1993), il effectue sa première visite officielle à l`étranger en France, sur l`invitation du Président français François Mitterrand.

Lors de sa visite en France les 19-22 décembre 1993, Heydar Aliyev rencontre le Président français François Mitterrand, le ministre des affaires étrangères Alain Juppé, les présidents du parlement, les représentants des milieux industriels et d`affaires du pays. François Mitterrand et Heydar Aliyev signent un traité d`amitié, de compréhension mutuelle et de coopération entre la France et l`Azerbaïdjan. Lors de son séjour à Paris, Heydar Aliyev signe également « la Charte de Paris », un des documents clé de la Conférence sur la sécurité et la coopération en Europe (CSCE), qui prévoit la transition des républiques socialistes de l`Europe de l`Est et des anciennes républiques soviétiques vers la démocratie et l`économie de marché.

En marge du déplacement de M. Aliyev en France, François Mitterrand déclare qu`« il reconnait l`intégrité territoriale de l`Azerbaïdjan et l`inviolabilité de ses frontières ».

Heydar Aliyev déclare pour sa part que « l`Azerbaïdjan accorde une grande importance à la coopération avec la France et apprécie hautement sa déclaration [de François Mitterand] sur l`inviolabilité des frontières de l`Azerbaïdjan ».

Après la visite du Président azerbaïdjanais, les entrepriseds des deux pays commencent à élargir leurs liens économiques. En 1995 Heydar Aliyev effectue sa deuxième visite en France et invite les sociétés françaises en Azerbaïdjan. En 1996 la France rejoint le contrat sur l`exploitation du gisement de pétrole « Shah Deniz ».

Loading...