Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

L'OTAN SE DIT PRÊTE À ENVOYER DES TROUPES SUPPLÉMENTAIRES AU KOSOVO

2 Juin 2023 16:29 (UTC+01:00)
L'OTAN SE DIT PRÊTE À ENVOYER DES TROUPES SUPPLÉMENTAIRES AU KOSOVO
L'OTAN SE DIT PRÊTE À ENVOYER DES TROUPES SUPPLÉMENTAIRES AU KOSOVO

Paris / La Gazette

L'OTAN se dit prête à envoyer des troupes supplémentaires au Kosovo après les troubles provoqués par la nomination de maires d'origine albanaise dans des zones à majorité serbe.

Pristina et Belgrade se sont mutuellement rejeté la responsabilité des troubles, le dirigeant serbe Aleksandar Vucic appelant à la destitution des maires.

Les États-Unis ont également critiqué leur installation, qui a eu lieu après que les résidents serbes ont boycotté les élections locales.

Le Kosovo a déclaré son indépendance en 2008, mais la Serbie ne la reconnaît pas.

L'OTAN a déjà envoyé 700 renforts au Kosovo, mais son chef, Jens Stoltenberg, a précisé que d'autres renforts pourraient être nécessaires. L'Alliance compte déjà 4 000 soldats sur place.

Les maires ont été élus après que les Serbes du nord du Kosovo ont boycotté les élections locales, ce qui a fait chuter le taux de participation à environ 3 % et a permis l'élection de candidats d'origine albanaise. Des manifestants serbes ont ensuite tenté de les empêcher de prendre leurs fonctions.

Une trentaine de soldats de la paix de l'OTAN et plus de 50 manifestants serbes ont été blessés lors des affrontements qui ont suivi.

S'exprimant en marge d'un sommet européen en Moldavie, M. Vucic a déclaré que le retrait des maires serait le moyen « le plus puissant » de désamorcer les tensions.

Il a insisté sur le fait que son pays « essaierait de persuader les Serbes de protester calmement et pacifiquement ».

Toutefois, lors du même événement, le président kosovar Vjosa Osmani a rendu Belgrade responsable des récentes violences, l'accusant de « soutenir les gangs criminels » dans le pays.

La Serbie « doit assumer son passé », a-t-il exhorté, ajoutant que« la véritable menace vient en fait du fait que la Serbie nie l'existence d'un État souverain ».

Les États-Unis, qui ont soutenu l'indépendance du Kosovo vis-à-vis de la Serbie, ont critiqué la décision du Kosovo d'installer des maires d'origine albanaise dans le nord du Kosovo « par la force » et ont exclu le Kosovo de la participation à un exercice militaire en cours en Europe sous l'égide des États-Unis.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus