Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

Communiqué de l'Association des Amis de l'Azerbaïdjan en France pour les allégations sans fondement de Madame Valérie Pécresse sur les propos tenus par le président azerbaïdjanais

20 Janvier 2022 00:49 (UTC+01:00)
Communiqué de l'Association des Amis de l'Azerbaïdjan en France pour les allégations sans fondement de Madame Valérie Pécresse sur les propos tenus par le président azerbaïdjanais
Communiqué de l'Association des Amis de l'Azerbaïdjan en France pour les allégations sans fondement de Madame Valérie Pécresse sur les propos tenus par le président azerbaïdjanais

Paris / La Gazette

Jérôme LAMBERT
Président de l’Association des Amis de l’Azerbaïdjan en France
Membre du Parlement

« L’Association des Amis de l’Azerbaïdjan déplore les récentes déclarations de Madame Valérie Pécresse, candidate aux élections présidentielles françaises, faisant état de « menaces de mort » que le Président de la République d’Azerbaïdjan aurait prétendument proférées.

Ces allégations sont sans fondement. Ces menaces n’ont tout simplement jamais existé !

Le président azerbaïdjanais a publiquement rappelé les principes du droit azerbaïdjanais et les règles du droit international en matière de violation des frontières nationales internationalement reconnues d’un pays souverain.

Une visite dans le Haut-Karabagh, province de l’Azerbaidjan, ne peut légitimement se concevoir sans l’aval des autorités azerbaïdjanaises.

La candidate Pecresse savait parfaitement que ce déplacement clandestin allait occasionner une crise diplomatique.

Ce déplacement illégal dans la République d’Azerbaïdjan, qui avait des visées bassement électoralistes, entache de nouveau l’image et le prestige de notre pays en Azerbaïdjan, qui est pourtant une République laïque et un partenaire économique majeur dans le Caucase.

Ce comportement irresponsable porte également atteinte aux engagements internationaux européens et bilatéraux de la France.

Lorsqu’un parlementaire se rend en Crimée, il est aussitôt condamné par les autorités ukrainiennes sans provoquer de réaction de la part des autorités françaises. Se taire sur les condamnations ukrainiennes visant des élus de la République et jeter l’opprobre sur l’Azerbaïdjan, qui ne condamne personne mais qui rappelle avec force le droit international, relève d’une duplicité indigne.

Nous appelons dès lors la candidate Pecresse à s’élever au niveau des fonctions présidentielles qu’elle prétend vouloir incarner et à adopter une attitude loyale, honnête et respectueuse du droit international ».

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus