Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

COVID 19 : LA FRANCE VA JETER 3,6 MILLIONS DE DOSES DE VACCIN

6 Mai 2022 09:09 (UTC+01:00)
COVID 19 : LA FRANCE VA JETER  3,6 MILLIONS DE DOSES DE VACCIN
COVID 19 : LA FRANCE VA JETER 3,6 MILLIONS DE DOSES DE VACCIN

Paris / La Gazette

Dans les pays riches, plus de 240 millions de doses vont bientôt périmer et être jetées.

D’ici à la fin du mois de mai, la France devrait jeter quelque 3,6 millions de doses du vaccin réalisé par AstraZeneca. Ces dernières arrivent en effet à péremption, comme près de 240 millions de doses stockées par les pays riches, partout dans le monde. En France, déjà, 218 000 doses d’AstraZeneca avaient été détruites en mars, selon les données de la Direction générale de la santé (DGS). Un problème de riches, pour des pays où près de 90% de la population est déjà vaccinée.

Aurait-il fallu expédier ces doses dans des pays dans le besoin, accusant une couverture vaccinale très basse ? En réalité, nuance Le Parisien, les pays africains ne sont plus réellement en manque de doses. « Est-ce que des vaccins sont disponibles ? Oui, et en quantité ! La donne a changé », explique au Parisien Yap Boum, représentant en Afrique de Médecins sans frontières (MSF). « Chaque Africain a un épidémiologiste dans sa poche. Il voit qu’il y a beaucoup moins de cas, beaucoup moins de décès… Et cela ne l’incite pas se faire vacciner ».

Un phénomène qui risque de s’amplifier

Depuis le début de la pandémie, 9,3 millions de doses de vaccins proches d’être périmées ont été distribuées via le système Covax. Mais le dispositif a mis du temps à se mettre en place, et ne s’est réellement montré efficace qu’après le ralentissement de la demande. Désormais, « compte tenu de la baisse de la demande et du manque de volonté de se faire vacciner dans les pays en développement, il est difficile (…) de trouver des pays bénéficiaires pour les doses excédentaires ». Ainsi, parmi les 3,6 millions de doses qui vont être jetées en France, un premier lot de 2,3 millions était destiné à Covax mais n’a pas trouvé preneur. Le reste – 1,3 million de doses – devait être alloué à un autre pays dans le cadre d’un don bilatéral. Finalement, ce dernier s’est désisté.

Et le phénomène risque de s’amplifier. La France, souligne Le Parisien, a reçu 11 millions de doses au mois de mars, et 13 millions en avril. Sur la même période, seuls deux millions de Français se sont fait injecter le vaccin.

(Avec valeuresactuelles)

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus