Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

YAËL BRAUN-PIVET ÉLUE PRÉSIDENTE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. UNE PREMIÈRE

29 Juin 2022 10:50 (UTC+01:00)
YAËL BRAUN-PIVET ÉLUE PRÉSIDENTE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. UNE PREMIÈRE
YAËL BRAUN-PIVET ÉLUE PRÉSIDENTE DE L'ASSEMBLÉE NATIONALE. UNE PREMIÈRE

Paris / La Gazette

La députée Renaissance (ex-LaRem) des Yvelines Yaël Braun-Pivet a été élue mardi à la présidence de l'Assemblée nationale, devenant la première femme à exercer cette fonction, avec la volonté de promouvoir le dialogue afin de parvenir à des compromis au sein d'une chambre fragmentée.

La candidate du camp présidentiel au « perchoir » l'a emporté au deuxième tour avec 242 voix, soit la majorité absolue des suffrages exprimés, après un vote à bulletin secret de la nouvelle assemblée issue des élections législatives qui siégeait pour la première fois dans l'hémicycle du Palais-Bourbon.

Yaël Braun-Pivet a quitté le week-end dernier ses fonctions de ministre des Outre-mer, reprises par la Première ministre Elisabeth Borne en attendant le prochain remaniement.

Avocate de formation, passée par le Parti socialiste avant d'adhérer à En Marche, Yaël Braun-Pivet, 51 ans, a présidé la commission des Lois au Palais-Bourbon lors de la précédente législature.

Elle succède à Richard Ferrand, battu le 19 juin dans le Finistère par une candidate socialiste au second tour des élections législatives, qui n'a donné à l'alliance présidentielle Ensemble qu'une majorité relative d'environ 245 députés sur 577.

« J'accède à cette fonction dans un moment particulier de notre vie politique, la configuration de notre Assemblée est inédite, les Français nous enjoignent de travailler ensemble, de débattre plutôt que de nous battre », a déclaré Yaël Braun-Pivet.

« Nous partageons quelles que soient nos différences une responsabilité : celle de répondre à l'espoir que cette Assemblée qui a le visage de la France a fait naître chez nos concitoyens. L'espoir de nous voir sortir de ces querelles stériles que l'on nous a souvent reprochées pour avancer ensemble au service de la France et des Français », a-t-elle ajouté.

« Notre assemblée, j'en ai la conviction, doit être une chance pour notre pays. Elle le sera, je n'en doute pas, si nous choisissons la voie du dialogue (...), fondation sur laquelle nous pourrons bâtir du consensus, des compromis. Cette voie est possible. »

(Reuters)

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus