Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté...

26 Mai 2020 07:25 (UTC+01:00)
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté...
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté...

Bakou/Lagazetteaz

L'artiste de talent Nargiz Gouliyeva est lauréate de concours internationaux et nationaux, diplômée de l'Académie des arts d'Azerbaïdjan. Ses œuvres ont été présentées au festival international Salon Art Shopping à la galerie Carrousel du Louvre à Paris et à la galerie Alma Galerie à Vienne.

Les peintures de l'artiste apportent chaleur et tranquillité d'esprit, et ce parce que l'auteur elle-même croit fermement que l'art est une beauté qui va certainement sauver le monde.

Dans une interview accordée à Lagazetteaz, Nargiz Gouliyeva a parlé des sources d'idées pour de futures peintures, ainsi que de l'atmosphère qui règne dans son atelier...

- Nargiz khanim, de nombreux artistes ont passé très productivement la période de quarantaine. Dites-moi, comment avez-vous passé ce temps ?

- En général, mon mode de vie n'a pas beaucoup changé. La vie d'un artiste est déjà un isolement fréquent, même en dehors de la période de quarantaine. Surtout si vous êtes habitué à travailler directement dans votre appartement. Pour moi personnellement, la période de quarantaine est devenue une occasion de me concentrer sur mon travail et de réfléchir à d'autres idées sans me distraire de quoi que ce soit.

Pendant cette période, j'ai pu terminer tous mes tableaux inachevés, en créer de nouveaux et préparer des esquisses pour mes futurs travaux.

Naturellement, tous les événements qui se produisent autour de nous, en particulier la pandémie, ont un effet négatif sur notre humeur en général, et donc dans mon travail, j'essaie de faire oublier tout cela en me référant à des thèmes positifs et à des couleurs vives. Mon but dans mon travail n'a jamais été de transmettre des sentiments négatifs.

J'ai toujours voulu que les gens qui regardent mon travail ne ressentent que des émotions positives. Nous vivons à l'èpoque de l'information, dont la plupart des informations sont négatives. Les gens sont devenus rassis, passent plus de temps derrière des gadgets au lieu de communiquer avec leurs proches et ont déjà cessé de remarquer la beauté. Peut-être qu'en regardant mes peintures, quelqu'un ressentira la fraîcheur du jardin par une chaude journée d'été, se souviendra des ombres portées par le soleil éclatant et apprendra à voir ce qui est beau autour de nous. L'art est la beauté qui va sûrement sauver le monde. C'est peut-être pour cela que j'ai écrit plus de paysages d'été pendant la quarantaine. En outre, j'ai commencé une série de peintures intitulée "Femmes en costumes nationaux du monde", qui sera présentée lors d'une exposition internationale à Dubaï.

- La pandémie a touché tous les domaines de notre vie, y compris l’art. Peut-être, aviez-vous également prévu des expositions ou des festivals, qui ont dû être reportés ?

- En plus d'être un artiste libre, je suis la fondatrice du Nargiz Art Studio pour les enfants et les jeunes. En avril, nous avons prévu d'organiser une exposition caritative avec l'ambassade de Hongrie en Azerbaïdjan. Les fonds reçus des produits de vente devaient être transféré à un internat des enfants malvoyants engagés dans un travail créatif. Mais malheureusement, l'exposition a dû être reportée indéfiniment. Je voudrais souligner que le fait que nous ayons suspendu les cours en studio a été un facteur très perturbant pour moi. Les enfants sont des artistes naturels. Ce n'est pas pour rien que Picasso a dit : "Un artiste est un enfant qui survit". Les élèves sont aussi une source d'inspiration pour moi. Je veux toujours proposer différents projets qui les rassemblent et les inspirent. C'est une grande joie de les voir commencer à croire en eux.

- Pendant cette période de pendémie, de nombreux musées du monde présentent leurs expositions en ligne, des théâtres présentent des spectacles, des musiciens donnent des concerts en ligne. Quelles expositions, quels concerts, quels spectacles avez-vous personnellement intéressée de voir ?

- Pendant cette période, j'ai pu voir une exposition d'œuvres de l'artiste non-conformiste azerbaïdjanais Ashraf Mourad intitulée "Amour et protestation" en ligne, organisée par le Centre d'art contemporain YARAT. Je voudrais remercier YARAT pour ces projets virtuels si intéressants - ils sont très importants et instructifs.

- Parlons de votre créativité, veuillez nous dire comment l'idée du tableau vous vient-elle ?

- Il existe de nombreuses sources d'où me viennent des idées de futures peintures. L'un d'eux est aléatoire. Par exemple, je vois une image qui ne me laisse pas indifférent, je m'en souviens et je la développe. Parfois, cela se produit intentionnellement. Par exemple, je cherche une idée pour mon nouveau tableau. Vous pouvez le faire en regardant les œuvres d'autres artistes, de vieux maîtres ou de photographes. Après tout, tout ce que nous voyons reste dans notre subconscient et émerge tout d’un coup d'une nouvelle manière. Habituellement, lorsqu'une idée est développée, l'artiste la fait constamment défiler dans sa tête, y compris le travail intensifié du cerveau. C'est pourquoi de nombreux artistes ont la possibilité de se faire une idée de leurs rêves. Elle n'est pas liée à quelque chose de surnaturel, mais simplement aux particularités du cerveau humain.

- Veuillez nous parler de l'atmosphère qui règne dans votre atelier - y joue-t-on de la musique ou avez-vous besoin de silence lorsque vous créez vos œuvres ?

- Pour être honnête, je n'aime pas peindre dans un silence complet. D'habitude, j'écoute de la musique douce dans le studio, cela ressemble à un fond sonore et m'aide à me concentrer rapidement sur le tableau. La concentration est très importante pour moi, donc je ne peux pas travailler en parlant à quelqu’un ou quand les gens sont autour de moi. Lorsque vous regardez un tableau, vous ne remarquez pas que cela fait des heures et vous vous tenez devant un chevalet sans vous sentir fatigué dans vos jambes. Ces heures d'abstraction sont les véritables heures de la créativité.

- Il y a quelques années, vous avez peint et donné à la star mondiale de l'opéra Anna Netrebko un portrait d'elle. Dites-moi, y a-t-il d'autres portraits de personnalités célèbres que vous planifiez de créer ?

- Oui, il y en a. Ce sont des portraits de dirigeants de deux puissances - notre leader national Heydar Aliyev et le grand Mustafa Kemal Atatürk. En outre, j'ai l'intention de commencer à peindre l'image de Shah Ismail Khetai dans le futur.

- Vous êtes diplômé de l'Académie d'Etat des Arts d'Azerbaïdjan... Dites-moi, vous voyez souvent vos professeurs. Vous souciez-vous de leur opinion sur vos peintures maintenant ?

- Malheureusement, il n'est pas possible de voir souvent les professeurs de notre Académie. Mais nous devons tenir compte du fait que la peinture est une perception subjective du monde par un artiste. Néanmoins, elle doit être soumise à certains dessins de canon, de composition, de lumière et d'ombre. Un professionnel distinguera toujours un tableau correctement peint, quel que soit le style dans lequel il est créé (réalisme, impressionnisme ou abstraction). C'est pourquoi, bien sûr, l'opinion d'un professionnel est importante pour moi. Je pense qu'il est préférable de prendre conseil auprès de spécialistes dont les points de vue créatifs coïncident avec les vôtres. Chaque fois que cela est possible, j'essaie de rencontrer des artistes azerbaïdjanais de renom, de leur montrer mes œuvres, d'écouter leurs opinions et d'acquérir de nouvelles compétences techniques. Après tout, la peinture peut et doit être étudiée pour toujours...

Slider Image 1
Slider Image 1
Slider Image 1
Slider Image 1
Slider Image 1
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté... - Gallery Image
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté... - Gallery Image
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté... - Gallery Image
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté... - Gallery Image
Nargiz GOULIYEVA, une jeune artiste : Les gens ont déjà cessé de remarquer la beauté... - Gallery Image
Loading...
L'info de A à Z Voir Plus