Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

DONALD TRUMP SNOBE TWITTER APRÈS QUE MUSK AIT ANNONCÉ LA RÉACTIVATION DE SON COMPTE

21 Novembre 2022 10:48 (UTC+01:00)
DONALD TRUMP SNOBE TWITTER APRÈS QUE MUSK AIT ANNONCÉ LA RÉACTIVATION DE SON COMPTE
DONALD TRUMP SNOBE TWITTER APRÈS QUE MUSK AIT ANNONCÉ LA RÉACTIVATION DE SON COMPTE

Paris / La Gazette

Donald Trump a déclaré samedi qu'il n'avait aucun intérêt à revenir sur Twitter, même si une faible majorité a voté en faveur de la réintégration de l'ancien président américain, qui a été banni du service de médias sociaux pour incitation à la violence, dans un sondage organisé par le nouveau propriétaire Elon Musk.

Un peu plus de 15 millions d'utilisateurs de Twitter ont voté dans le sondage, dont 51,8 % en faveur de la réintégration.

« Le peuple a parlé. Trump sera réintégré », a tweeté Elon Musk.

Le compte Twitter de Donald Trump, qui comptait plus de 88 millions d'abonnés avant d'être banni le 8 janvier 2021, a commencé à accumuler des abonnés et comptait près de 100 000 abonnés à 22 heures (heure de l'Est) samedi. Certains utilisateurs ont d'abord signalé qu'ils ne pouvaient pas suivre le compte rétabli samedi soir.

M. Trump était apparu moins enthousiaste plus tôt dans la journée.

« Je ne vois aucune raison de le faire », a déclaré l'ancien président par vidéo lorsqu'il a été interrogé sur son intention de revenir sur Twitter par un panel de la réunion annuelle des dirigeants de la Coalition juive républicaine.

Il a indiqué qu'il s'en tiendrait à sa nouvelle plateforme Truth Social, l'application développée par sa startup Trump Media & Technology Group (TMTG), qui, selon lui, suscite un meilleur engagement des utilisateurs que Twitter et se porte « phénoménalement bien ».

Twitter n'a pas répondu à une demande de commentaire. Donald Trump, qui a lancé mardi une candidature pour reconquérir la Maison Blanche en 2024, a fait l'éloge de Musk et a dit qu'il l'avait toujours apprécié. Mais l'ancien président américain a également déclaré que Twitter souffrait de bots et de faux comptes et que les problèmes auxquels il était confronté étaient « incroyables. »

Le patron de Tesla a d'abord dit en mai qu'il prévoyait d'annuler l'interdiction de M. Trump, et le moment de tout retour de ce dernier était étroitement surveillé - et craint - par de nombreux annonceurs de Twitter.

Depuis, le milliardaire a cherché à rassurer les utilisateurs et les annonceurs en affirmant qu'une telle décision serait prise après examen par un conseil de modération du contenu composé de personnes aux « points de vue très diversifiés » et qu'aucun rétablissement de compte n'aurait lieu avant que le conseil ne se réunisse.

L'absence de Donald Trump pourrait réduire les inquiétudes des grands annonceurs, qui sont déjà ébranlés par la restructuration radicale de Twitter par Musk.

Il a réduit de moitié les effectifs de l'entreprise et a fortement diminué l'équipe chargée de la confiance et de la sécurité, qui empêche la diffusion de fausses informations et de contenus préjudiciables. Ces actions et les tweets d'Elon Musk ont poussé de grandes entreprises à cesser de faire de la publicité sur le site, car elles surveillent la façon dont la plateforme gère les discours haineux.

Samedi, Bloomberg a rapporté que Twitter pourrait licencier davantage d'employés dans ses divisions des ventes et des partenariats, citant des sources anonymes, quelques jours seulement après une démission massive d'ingénieurs.

Si M. Trump revenait sur Twitter, cela soulèverait des questions sur son engagement envers Truth Social, qui a été lancé sur l'App Store d'Apple en février et sur le Play Store de Google en octobre. Trump a quelque 4,57 millions d'adeptes sur Truth Social.

Truth Social a été la principale source de communication directe de l'ancien président américain avec ses partisans depuis qu'il a commencé à poster régulièrement sur l'application en mai. Il a utilisé Truth Social pour promouvoir ses alliés, critiquer ses adversaires et défendre sa réputation dans le cadre d'un examen juridique par des enquêteurs de l'État, du Congrès et du gouvernement fédéral.

L'accord qu'il a passé avec la société lui permet toutefois de s'engager de manière intensive sur d'autres plateformes. M. Trump est tenu de donner à Truth Social une exclusivité de six heures sur tout message, mais il est libre de publier des « messages politiques, des collectes de fonds politiques ou des efforts pour faire sortir le vote » sur n'importe quel site, selon un document déposé en mai auprès de la Commission des valeurs mobilières des États-Unis (U.S. Securities and Exchange Commission-SEC).

Loading...