Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LA SERBIE ET L'AZERBAÏDJAN SIGNENT DES ACCORDS DE PARTENARIAT DANS LE DOMAINE DE L'ÉNERGIE

24 Novembre 2022 00:32 (UTC+01:00)
LA SERBIE ET L'AZERBAÏDJAN SIGNENT DES ACCORDS DE PARTENARIAT DANS LE DOMAINE DE L'ÉNERGIE
LA SERBIE ET L'AZERBAÏDJAN SIGNENT DES ACCORDS DE PARTENARIAT DANS LE DOMAINE DE L'ÉNERGIE

Paris / La Gazette

Les présidents de la Serbie et de l'Azerbaïdjan ont signé mercredi sept accords bilatéraux, dont un mémorandum d'entente visant à établir le Conseil de partenariat stratégique.

« Ils ont signé un mémorandum sur l'établissement du Conseil de partenariat stratégique entre la République d'Azerbaïdjan et la République de Serbie », peut-on lire dans un communiqué de la présidence azerbaïdjanaise.

Cette signature a eu lieu lors de la visite du président azerbaïdjanais Ilham Aliyev dans la capitale serbe Belgrade, où il a été accueilli par une cérémonie officielle.

M. Aliyev et son homologue serbe M. Aleksandar Vucic ont tenu une réunion élargie avant de signer les accords.

Lors de la conférence de presse qui a suivi leur rencontre, les deux présidents ont déclaré que leurs pays se soutenaient mutuellement sur la scène internationale.

« Il existe de nombreuses possibilités de coopération dans les domaines du gaz naturel et de l'électricité », a déclaré le président azerbaïdjanais.

M. Vucic, pour sa part, a déclaré que les accords signés ont élevé les relations entre les deux pays à un nouveau niveau.

« Les deux pays ont encore beaucoup d'avenir et ils pourront faire beaucoup de choses ensemble dans l'intérêt et le bénéfice des deux nations », a déclaré le président serbe.

Il a également annoncé qu'il effectuerait une visite informelle mais de travail en Azerbaïdjan d'ici la fin de l'année afin de poursuivre les discussions avec M. Aliyev sur la coopération dans le domaine de l'énergie.

Auparavant, M. Vucic avait exprimé le souhait de discuter du raccordement de la Serbie au gazoduc transadriatique (TAP) ou au gazoduc transanatolien (TANAP).

La Serbie a actuellement le prix de l'électricité le plus bas de la région et un accord pourrait maintenir les tarifs stables et empêcher une augmentation des prix.

Le prix pour les ménages serbes est de 0,086 cents par kilowattheure, alors qu'il est de 0,087 cents en Bosnie-Herzégovine.

Il s'élève à 0,097 dollar en Albanie, 0,105 dollar au Monténégro, 0,148 dollar en Croatie et 0,545 dollar à Rome, selon M. Vucic.

L'Azerbaïdjan fournit du gaz naturel à l'Europe via le gazoduc transadriatique (TAP) depuis le 31 décembre 2020. Le TAP fait partie du méga gazoduc Southern Gas Corridor (SGC), qui a été conçu pour soutenir l'augmentation et la diversification des approvisionnements énergétiques européens. Le TAP, dernier segment du corridor, part de la frontière gréco-turque et suit un tracé terrestre de 773 km et un tracé marin de 105 km, traversant la Grèce et l'Albanie, pour atteindre sa destination finale en Italie.

Le SGC, qui comporte trois segments, s'étend sur sept pays et six systèmes réglementaires, relie 11 investisseurs différents et approvisionne 12 acheteurs de gaz différents, principalement en Europe. Le volume de transport annuel initial de 16 milliards de mètres cubes (Gm3) du gazoduc est partagé entre la Turquie et l'Europe, qui reçoivent respectivement 6 Gm3 et 10 Gm3.

Ce méga gazoduc de 3 500 km de long renforce la sécurité énergétique de l'Europe, diversifie ses approvisionnements énergétiques et stimule les efforts de décarbonisation en fournissant un flux ininterrompu de gaz azerbaïdjanais. Le SGC, défini comme l'un des gazoducs les plus complexes et les plus coûteux au monde construits à ce jour, est une route énergétique unique qui achemine le gaz naturel des réserves de la mer Caspienne directement vers le marché européen. La principale source de gaz naturel pour le SGC est le champ offshore de Shah Deniz en Azerbaïdjan, dont les réserves prouvées sont estimées à 1,2 trillion de mètres cubes.

Actuellement, le marché européen représente la plus grande part des exportations quotidiennes de gaz de l'Azerbaïdjan. Les consommateurs européens sont approvisionnés par environ 27 millions de mètres cubes de gaz azerbaïdjanais par jour, selon les données statistiques dévoilées par les autorités azerbaïdjanaises.

À partir de 2023, l'Azerbaïdjan devrait fournir 12 milliards de m3 de gaz à l'Union européenne. D'ici 2027, le volume total des livraisons de gaz devrait atteindre 20 milliards de m3 par an.

Lors d'une rencontre en juillet avec le président Aliyev à Bakou, la présidente de la Commission européenne, Ursula Von der Leyen, a déclaré que la principale source d'importation de gaz naturel en Europe, à savoir les approvisionnements en provenance de Russie, n'était pas plus fiable qu'avant en raison de l'invasion de l'Ukraine par Moscou. L'UE a décidé « de se diversifier en s'éloignant de la Russie et en se tournant vers des partenaires plus fiables et dignes de confiance », a-t-elle déclaré.

Toutefois, le président Aliyev a fait savoir que l'Azerbaïdjan n'avait jamais fixé d'objectif « pour concurrencer le gaz russe sur le marché européen », qui a atteint 155 milliards de m3 en 2021.

Les réserves prouvées minimales de l'Azerbaïdjan sont de 2,6 trillions de mètres cubes de gaz. Les autorités du pays ont l'intention de mettre en service deux nouveaux champs gaziers pour répondre à la demande croissante de gaz naturel sur les marchés mondiaux. Ces nouveaux gisements devraient ajouter une part importante aux volumes actuels qui atteignent les consommateurs européens.

L'un des plus grands champs de gaz à condensat du pays, baptisé « Absheron », devrait être mis en service et produire 1,5 milliard de mètres cubes par an dans sa première phase. D'autres grands champs au potentiel inexploité sont « Babak » et « Umid », dont les réserves sont estimées à 400 et 200 milliards de mètres cubes, respectivement.

Crédit photo : President.az

Loading...