Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

L'UE PROPOSE DE PLAFONNER LE PRIX DU GAZ À 275 EUROS PAR MWH

24 Novembre 2022 00:05 (UTC+01:00)
L'UE PROPOSE DE PLAFONNER LE PRIX DU GAZ À 275 EUROS PAR MWH
L'UE PROPOSE DE PLAFONNER LE PRIX DU GAZ À 275 EUROS PAR MWH

Paris / La Gazette

L'exécutif de l'Union européenne a proposé mardi de plafonner le prix du gaz pour l'ensemble de l'Union à 275 euros (282 dollars) par mégawattheure pour les produits dérivés à échéance mensuelle sur la bourse néerlandaise, qui servent de référence en Europe.

L'idée de plafonner les prix divise les pays de l'UE depuis de nombreux mois et les diplomates ont déclaré que le niveau proposé mardi ne serait probablement pas populaire lorsque les ministres de l'Énergie des 27 pays membres de l'Union en débattront jeudi.

« Nous proposons de plafonner le prix du gaz dans le cadre du mécanisme de transfert de titres (TTF) afin de protéger nos citoyens et nos entreprises contre des hausses de prix extrêmes », a déclaré Kadri Simson, commissaire européen à l'énergie.

S'il est approuvé par les pays de l'UE, ce plafond serait applicable pendant un an à compter du 1er janvier.

Il n'entrerait en vigueur que si le contrat dépasse ce niveau et que, dans le même temps, la différence entre le plafond et le prix mondial du gaz naturel liquéfié (GNL) dépasse 55 euros pendant dix jours de bourse consécutifs, a ajouté Mme Simson.

Au cours des mois de débat sur la manière de faire face à la flambée des prix du gaz provoquée par l'invasion de l'Ukraine par le producteur d'énergie qu'est la Russie, les opposants à l'idée d'un plafonnement des prix ont déclaré qu'il pourrait entraîner une augmentation de la consommation, rendre l'approvisionnement difficile et déclencher des risques juridiques liés aux contrats existants.

Mme Simson a souligné que le mécanisme était « soigneusement conçu pour être efficace, tout en ne mettant pas en péril notre sécurité d'approvisionnement, le fonctionnement des marchés européens de l'énergie et la stabilité financière ».

Elle a également précisé qu'il ne s'agissait pas d'une intervention réglementaire visant à fixer le marché du gaz à un niveau artificiellement bas.

Il s'agit plutôt d'un « mécanisme de dernier recours visant à prévenir et, si nécessaire, à traiter les épisodes de prix excessifs du gaz qui ne sont pas conformes à la tendance mondiale des prix ».

Le contrat s'établissait à 119,8 eur/MWh, en hausse de 4,5% sur la journée à 1540 GMT. Il a atteint un pic à plus de 340 euros le 26 août.

Des diplomates, s'exprimant sous le couvert de l'anonymat, ont déclaré que le plafond proposé risquait de décevoir la majorité des États de l'UE qui réclament un plafond depuis des mois, et de ne pas apaiser les inquiétudes d'un petit mais puissant camp de pays membres, mené par l'Allemagne, opposé à l'intervention.

Loading...