Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE A REFUSÉ D'ACCÉDER À LA DEMANDE DE L'ARMÉNIE CONCERNANT LE RETOUR IMMÉDIAT DE PRÉTENDUS "PRISONNIERS DE GUERRE" EN AZERBAÏDJAN

8 Décembre 2021 16:25 (UTC+01:00)
LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE A REFUSÉ D'ACCÉDER À LA DEMANDE DE L'ARMÉNIE CONCERNANT LE RETOUR IMMÉDIAT DE PRÉTENDUS "PRISONNIERS DE GUERRE"  EN AZERBAÏDJAN
LA COUR INTERNATIONALE DE JUSTICE A REFUSÉ D'ACCÉDER À LA DEMANDE DE L'ARMÉNIE CONCERNANT LE RETOUR IMMÉDIAT DE PRÉTENDUS "PRISONNIERS DE GUERRE" EN AZERBAÏDJAN

Paris / La Gazette

La Cour internationale de justice (CIJ) a rendu ce mardi 7 décembre ses ordonnances dans l’affaire opposant l’Arménie à l’Azerbaïdjan.

La Cour internationale de justice a statué que l'État arménien devait prendre des mesures urgentes contre les groupes et les individus qui lancent des appels à la violence pour des motifs ethniques en Arménie.

En outre, la CIJ a rejeté la principale demande de l'Arménie concernant le retour immédiat des prétendus « prisonniers de guerre » en Azerbaïdjan.

La CIJ a également rejeté la demande de l'Arménie de fermer le parc des trophées militaires à Bakou, en Azerbaïdjan.

Dans le même temps, la demande de l'Arménie concernant l'enquête sur les crimes de guerre par l'Azerbaïdjan n'a pas été approuvée.

Le fait que la demande de l'Arménie n'ait pas été satisfaite sur ces trois points s'explique par le fait que la partie azerbaïdjanaise a soumis à la Cour, en temps voulu, des éléments de preuve étayés.

30 ans de conflit arméno-azerbaïdjanais

Rappelons que l'Arménie et l'Azerbaïdjan était en conflit armé depuis près de 30 ans au sujet de la région du Karabakh, un territoire azerbaïdjanais internationalement reconnu par la communauté internationale. Après la dissolution de l'Union soviétique en 1991, l’Arménie, guidée par les prétentions territoriales, avait lancé une agression militaire contre l’Azerbaïdjan. Une guerre sanglante qui a duré jusqu'à un cessez-le-feu en mai 1994 et s’était achevée par l’occupation par l’Arménie de 20% des territoires internationalement reconnus de l'Azerbaïdjan. Plus de 30 000 Azerbaïdjanais furent tués durant ce conflit, et plus d’un million d’Azerbaïdjanais furent chassés de leurs foyers natals dans le cadre d'une politique de nettoyage ethnique pratiquée par l’Arménie.

Le 27 septembre 2020, le conflit a pris une tournure violente à la suite d’une provocation et d’une agression militaires des forces armées de l’Arménie déployées sur les terres azerbaïdjanaises occupées, qui ont bombardé des positions militaires et des quartiers d’habitation civils azerbaïdjanais. Au cours des opérations de contre-attaque qui ont duré 44 jours, en plein respect des normes et principes du droit international, les forces azerbaïdjanaises ont libéré plus de 300 localités d’habitation, dont la ville de Shusha et les districts de Jabrayil, Fuzuli, Zangilan, Gubadli.

30 ans d'occupation arménienne s’achevaient ainsi par une déclaration tripartite signée le 10 novembre par l’Azerbaïdjan, l'Arménie et la Russie. En vertu de cette déclaration, l'Arménie a également restitué à l'Azerbaïdjan les districts occupés d'Aghdam, Kalbajar et Lachin.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus