Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

SEPT SOLDATS AZERBAÏDJANAIS TUÉS DANS UNE ATTAQUE ARMÉNIENNE

18 Novembre 2021 08:40 (UTC+01:00)
SEPT SOLDATS AZERBAÏDJANAIS TUÉS DANS UNE ATTAQUE ARMÉNIENNE
SEPT SOLDATS AZERBAÏDJANAIS TUÉS DANS UNE ATTAQUE ARMÉNIENNE

De nouveaux affrontements violents ont eu lieu mardi 16 novembre près de la région du Haut-Karabakh. Les forces militaires arméniennes ont attaqué les positions azerbaïdjanaises, malgré le cessez-le feu et la présence dans la région du dispositif de maintien de la paix russe.

Sept militaires azerbaïdjanais ont été tués, d’autres blessés.

L'Arménie a de son côté fait état d'un soldat tué, 24 portés disparus et 13 prisonniers et déclare avoir perdu deux positions militaires, reprises par les forces de Bakou.

Cette opération fait suite à une série d’actes de guerre, clandestins ou officiels qui se sont multipliés ces dernières semaines.
La ville de Choucha, après avoir été plusieurs fois la cible de commandos arméniens, a été bombardée par des détachements arméniens au mois de septembre. Il y a quelques jours, l’armée arménienne a tenté de déployer 60 militaires dans la direction du district de Lachin. Enfin, le 13 novembre dernier, un commando a attaqué, près de Choucha un poste tenu par des militaires azerbaïdjanais et russes.

Visiblement, le gouvernement arménien, sur lequel la pression des extrémistes nationalistes s’est fortement accentuée depuis la défaite de la guerre de 44 jours, refuse toujours de reconnaître les décisions de l’ONU réaffirmant l’intégrité du territoire azerbaïdjanais, poursuit ses revendications territoriales, et souhaite faire échouer le processus de paix.

« Ces derniers jours, on assiste à des provocations délibérées commises par l'Arménie, ce qui constituent une nouvelle aventure militaire des dirigeants arméniens. » déclare, dans un communiqué du 17 novembre, l’Ambassade d’Azerbaïdjan en France, qui poursuit :
« En effet, la visite illégale de l'ancien ministre arménien de la Défense sur le territoire azerbaïdjanais, où sont stationnés temporairement des forces de maintien de la paix russes, et la tenue de réunions militaires sur place, la concentration d'environ 60 membres des forces armées arméniennes sur la route menant aux positions de l'armée azerbaïdjanaise dans le district de Latchine, ainsi que des tirs intensifs infligés à des positions de l'armée azerbaïdjanaise disloquée à Kelbadjar et Latchine par les forces armées de l'Arménie montrent que la partie arménienne aggrave délibérément la situation.
Tout cela prouve que l'Arménie n'est pas intéressée à la paix et à la sécurité dans la région, ainsi qu'à la délimitation des frontières avec l'Azerbaïdjan. Nous tenons à souligner que la tension dans la région est une nouvelle provocation militaro-politique de l'Arménie. De ce fait, la responsabilité principale de la tension actuelle incombe directement aux dirigeants militaro-politiques de l’Arménie. »


Loading...