Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

Pourquoi la Turquie n'a pas voulu accepter les réfugiés afghans ?

13 Septembre 2021 07:35 (UTC+01:00)
Pourquoi la Turquie n'a pas voulu accepter les réfugiés afghans ?
Pourquoi la Turquie n'a pas voulu accepter les réfugiés afghans ?

Paris / Lagazetteaz

La décision des forces américaines et de l'OTAN de se retirer d'Afghanistan et la domination croissante des talibans dans le pays ont fait courir à des millions de réfugiés afghans le risque d'immigrer en Turquie. Des millions d'Afghans fuient leur pays. Alors que ceux qui fuient les talibans se rassemblent aux frontières du Pakistan, de l'Iran et de l'Ouzbékistan, leur destination finale est la Turquie et, de là, l'Europe. La Turquie est confrontée à une immigration en provenance d'Afghanistan à une échelle encore plus grande que l'immigration en provenance de Syrie.

Comme l’a affirmé précédemment le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, lors d’une conférence de presse avec son homologue allemand, Heiko Maas, « la Turquie ne peut pas accepter de nouveaux réfugiés en provenance d'Afghanistan ».

Si l’on regarde un peu plus loin, il y a des raisons pour ce rejet.

Comme nous le savons, si la Turquie accepte les réfugiés en provenance d'Afghanistan après la prise de pouvoir des talibans, ça sera une charge supplémentaire de réfugiés pour ce pays, autrement dit, une grande crise migratoire dans la région. Car depuis sept ans, la Turquie est le pays qui accueille le plus grand nombre de réfugiés au monde.

La Turquie a accueilli 3,7 millions de réfugiés syriens, le nombre le plus élevé au monde, et avec plus de 300 000 personnes, les Afghans constituent déjà la deuxième plus grande population de réfugiés en Turquie. Il est important de rappeler que, dans le cadre d’aider les réfugiés syriens en Turquie, l’Union européenne a alloué jusqu’a présent 6 milliards d’euros. Donc, ce pays a rempli jusqu'au bout ses obligations morales et humanitaires en matière de migration. Maintenant, elle renforce sa frontière orientale pour empêcher ceux qui arrivent d'Afghanistan de la traverser. Aussi, il faut tenir en compte que la Turquie compte 82 millions d'habitants.

Les événements en Afghanistan ont alimenté les inquiétudes de l'Union européenne quant à une répétition de la crise des réfugiés de 2015, au cours de laquelle près d'un million de personnes fuyant la guerre et la pauvreté au Moyen-Orient et au-delà avaient traversé la Turquie pour rejoindre la Grèce avant de se rendre au nord dans des États plus riches.

Pour endiguer le flux de réfugiés, l'UE a conclu un accord avec la Turquie en 2016 pour qu'elle accueille des Syriens fuyant la guerre dans leur pays en échange de milliards d'euros pour des projets en faveur des réfugiés.

L'Europe, ainsi que les pays de la région, seront également touchés si la migration en provenance d'Afghanistan se transforme en crise.

Donc, pour résumer ma pensée, la Turquie a déjà tiré des conclusions de la crise des réfugiés syriens.

Rappelons que la situation en Afghanistan s'est détériorée à la suite du retrait des troupes américaines qui étaient présentes dans le pays depuis 2001. Les militants des talibans se sont emparés des principales provinces du pays, ont atteint Kaboul et l'ont prise sans combattre. Le président Ashraf Ghani a fui le pays.

Par Samid NASIROV, expert politique de Lagazetteaz

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus