Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

DROITS DES FEMMES ET VIOLENCES SEXISTES : LES FEMMES MANIFESTENT AUJOURD'HUI DANS TOUTE LA FRANCE

20 Novembre 2021 14:40 (UTC+01:00)
DROITS DES FEMMES ET VIOLENCES SEXISTES : LES FEMMES MANIFESTENT AUJOURD'HUI DANS TOUTE LA FRANCE
DROITS DES FEMMES ET VIOLENCES SEXISTES : LES FEMMES MANIFESTENT AUJOURD'HUI DANS TOUTE LA FRANCE

Paris / La Gazette

Plus de 60 manifestation ce samedi 20 novembre en France contre les violences faites aux femmes

Le collectif #NousToutes et de nombreuses associations, dont « Femmes pour le dire, femmes pour agir », organisent, ce samedi 20 novembre, à Paris et dans toute la France, des manifestations pour , selon le communiqué de Marylie Breuil, porte-parole du collectif #Nous Toutes : "crier notre colère", "secouer le pays", et "exiger des politiques publiques à la hauteur".

Pour les organisatrices, les moyens déployés contre les violences faites aux femmes et les féminicides sont "dérisoires", malgré les progrès enregistrés depuis le "Grenelle", il y a deux ans, 220.000 femmes sont victimes de violences chaque année, 94.000 sont violées et 101 ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint depuis le début de l’année. Or 1% seulement 1% de ces violences sont condamnées en France selon la Fondation des femmes.
Les militantes de #NousToutes estiment que l'Etat devrait consacrer un milliard d'euros par an à cette lutte, au lieu de 360 millions aujourd'hui. Elles demandent également des mesures de "prévention": "Il faut apprendre aux plus jeunes ce qu'est le consentement, et que tous les collégiens ou lycéens passent un brevet d'éducation à la non-violence, sur le même modèle que la sécurité routière", réclame Marylie Breuil.

Elles demandent également un effort supplémentaire pour créer davantage de places d'hébergement pour les femmes qui fuient leur conjoint violent. Aujourd’hui, 40% des victimes ne se voient proposer aucune solution d'hébergement, et seules 12% obtiennent une place adaptée, avec un accompagnement juridique et psychologique, selon un rapport publié jeudi par la Fondation des femmes.

Une forte mobilisation est attendue, dans les rues de Paris, où la manifestation avait réuni, il y a deux ans, environ 100 000 personnes, et également en province où une soixantaine de marches est révue.

Pour Érick Maurel procureur de la République de Nîmes, la lutte pour le droit des femmes « est un enjeu de civilisation ». Ce sera également l’un des enjeux de la prochaine campagne présidentielle.

L’Azerbaïdjan soutien les femmes dans leur combat

Le droit des femmes est précisément l’une des priorités de l’État azerbaïdjanais, qui figure comme un pionnier dans ce domaine. Rappelons que le droit de vote a été donné aux femmes dès la constitution de la première République d’Azerbaïdjan en 1918, soit 25 avant que la France n’octroie le même droit à ses citoyennes.

Pays multi-ethnique et multi-culturel, avec 48 communautés différentes, le respect des autres, le vivre-ensemble, fait partie de l’ADN de ce pays qui interdit toute discrimination en raison de son origine, de son sexe ou de son orientation sexuelle.
Dès la fin du XIXème siècle, les associations féministes ont été très actives en Azerbaïdjan.

Au cours des 22 dernières années, l’Azerbaïdjan a adopté 72 lois concernant les femmes et a signé 87 conventions internationales. Le Parlement a adopté en 2006 une loi sur l’égalité des genres, en insistant sur l’aspect égalité des chances lors des recrutements, des promotions et des salaires. Le Parlement a également adopté la loi interdisant la violence conjugale.

Une volonté qui remonte à loin, puisque, dès le XIIème siècle, le poète-philosophe azéri Nizami Gandjavi vantait le droit des femmes à disposer de leur corps et de leur esprit, quelque 6 siècles avant que les philosophes des Lumières ne s’en inspirent.

Loading...