Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

L'UNION EUROPÉENNE RESTE DÉTERMINÉE À PARVENIR À UN MONDE SANS MINES D'ICI 2025

23 Juin 2022 10:37 (UTC+01:00)
L'UNION EUROPÉENNE RESTE DÉTERMINÉE À PARVENIR À UN MONDE SANS MINES D'ICI 2025
L'UNION EUROPÉENNE RESTE DÉTERMINÉE À PARVENIR À UN MONDE SANS MINES D'ICI 2025

Paris / La Gazette

Les mines terrestres sont l'une des armes les plus catastrophiques utilisées en temps de guerre, tout simplement parce qu'elles provoquent encore des incidents désastreux des décennies après la résolution des conflits. Elles prennent des centaines de vies et laissent encore plus de personnes handicapées à vie.

Des terres minées ont également un impact important sur le développement des zones touchées par la guerre, qui ne peuvent pas être facilement reconstruites et réhabilitées. En outre, les restes de mines constituent toujours un obstacle important à la mise en œuvre efficace de la protection contre les incendies, à l'atténuation des catastrophes naturelles et à la gestion d'un conseil d'État de contrôle.

L'Union européenne s'est engagée à parvenir à un monde sans mines d'ici 2025 et est le deuxième plus grand donateur de l'action contre les mines dans le monde, avec une contribution de plus de 365 millions d'euros sur la période de cinq ans. L'UE a fourni une assistance à la lutte contre les mines, comme le déminage, la sensibilisation aux risques des mines, la destruction des stocks et l'assistance aux victimes dans plus de 15 pays, ce qui a permis de sauver des milliers de vies.

L'UE se livre aux actions de déminage dans le monde entier et soutient non seulement ses États membres, comme la Croatie, les pays candidats, comme la Bosnie-Herzégovine, mais aussi les pays voisins de l'UE, comme l'Azerbaïdjan, l'un des pays les plus touchés par les mines dans le monde.

« Nous disposons aujourd'hui de l'argent, des compétences d'organisation et de la technologie nécessaires pour réduire les restes de guerre. »

Anna Fotyga, Présidente de la sous-commission Sécurité et Défense du Parlement européen

Une réunion organisée hier au Parlement européen par Sustainable Value Hub a abordé les défis auxquels sont confrontés les membres et partenaires de l'UE dans leurs efforts de déminage, l'ampleur de la menace actuelle et les méthodes sûres et durables de détection et d'enlèvement des mines.

© Dana Stefan

Depuis 1998, la Croatie a bénéficié d'un investissement de 183,4 millions d'euros provenant de différents programmes européens d'assistance financière. Aujourd'hui encore, la Croatie reste l'un des plus grands bénéficiaires de l'aide de l'UE en matière de lutte contre les mines. Grâce à cette aide, la Croatie a réussi à nettoyer plus de 800 kilomètres carrés de champs de mines au cours des 25 dernières années. « Il faudra des années pour localiser toutes les mines restantes, mais seul leur retrait rapide et sûr créera les conditions permettant aux gens de reprendre leur vie quotidienne », a déclaré Željana Zovko, députée européenne et vice-présidente de la commission des Affaires étrangères.

« Grâce à son expérience, la Croatie peut offrir à ses partenaires une expertise nationale spéciale et unique pour établir des centres nationaux de déminage et des systèmes d'information sur les mines, offrir des cours de formation de base, des équipements de protection et des technologies de déminage de pointe. »

Željana Zovko, députée européenne et vice-présidente de la commission des Affaires étrangères.

La Bosnie-Herzégovine mène également des opérations de déminage intensives. Le gouvernement est à l'origine des progrès du déminage et apporte son expertise aux autres organisations du pays qui participent aux actions.

L'UE s'est engagée à allouer 10 millions d'euros au titre de la Facilité européenne de soutien à la paix pour améliorer les capacités des forces armées de Bosnie-Herzégovine afin qu'elles puissent poursuivre leurs opérations. En réponse, le pays a promis de remplir ses obligations au titre de la convention d'Ottawa d'ici 2027 et de la convention d'Oslo d'ici la fin de l'année.

Samir Poladov, vice-président de l'ANAMA

« Les mines terrestres sont aujourd'hui l'une des principales causes de victimisation des civils dans les pays touchés par les conflits et représentent un obstacle important aux processus de paix qui débutent après la fin du conflit ainsi qu'à la reconstruction pacifique des zones touchées. »

Vaqif Sadıgov, Ambassadeur de la République d'Azerbaïdjan auprès du Royaume de Belgique

En tant que membre du voisinage de l'UE, l'Azerbaïdjan bénéficie également des investissements de l'union, l'UE étant devenue le plus grand donateur et partenaire des opérations de déminage dans le pays, où le spectre complet du problème est encore inconnu. La ligne de contact initiale comprenait 1 605 kilomètres carrés, mais les champs contaminés ont été découverts bien au-delà de ces zones, environ 65 % des incidents liés aux mines se produisant en dehors de l'ancienne ligne de contact.

© ANAMA

L'Agence nationale azerbaïdjanaise du déminage (ANAMA) a été créée il y a 20 ans. Au cours de l'année écoulée, elle a déminé 12 806 ha de terres, enlevant et neutralisant 34 481 mines. Outre les opérations de déminage, l'agence a également mis en place des campagnes d'éducation au risque et de sensibilisation des communautés, afin d'aider les personnes vivant dans ou à proximité des zones à risque à mieux comprendre et à éviter la menace des mines.

« Le partenariat est la clé de toute action de déminage soutenue et durable. (...) Ce que j'ai vu en près de 20 ans d'action contre les mines, c'est l'utilisation croissante de nouvelles technologies, de nouvelles méthodologies, de nouvelles approches, qui font vraiment la différence. »

Adam Komorowski, directeur régional pour l'Afrique de l'Ouest du Mines Advisory Group

« Bien qu'étant l'un des pays les plus touchés par les mines, l'Azerbaïdjan est très en retard en termes d'assistance internationale », a souligné Samir Poladov, vice-président d'ANAMA. Avec plus d'aide de la part des acteurs internationaux, l'Azerbaïdjan pourrait suivre l'exemple de la Croatie et de la Bosnie-Herzégovine pour améliorer et accélérer leurs opérations de déminage.

Source:Travel Tomorrow

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus