Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LES CHEVAUX DU KARABAKH

4 Avril 2022 08:27 (UTC+01:00)
LES CHEVAUX DU KARABAKH
LES CHEVAUX DU KARABAKH

Le cheval du Karabakh est une race de chevaux nationale de l'Azerbaïdjan, qui tire sa couleur brun doré du soleil, et sa force et la puissance des montagnes. Ils se distinguent par leur grande vélocité. Ils sont grands, souples et ils ont une structure corporelle solide. Les os du front et du nez sont bien développés et les yeux sont exorbités. La crinière et le bout de la queue est brun et rouge. La peau est fine, et le poil doux et brillant.

Ces chevaux sont considérés comme la plus ancienne race de chevaux d'Asie et du Caucase. Des sources remontant au premier millénaire avant notre ère sur le territoire de l'Azerbaïdjan moderne montrent que l'équitation était répandue à Manna, et plus tard en Médie, en Azerbaïdjan (Atropatena) et en Albanie, et était utilisée comme moyen de remorques et dans les guerres. L'historien Hérodote a écrit que (au 4ème siècle avant JC) des chevaux plus grands, plus forts et plus beaux étaient élevés en Médie dans la vaste région appelée Nesey (du nom de la plaine de Nesey au sud-ouest de la mer Caspienne).
Les chevaux du Karabakh puisent leur source dans les temps anciens en Azerbaïdjan, principalement des chevaux Nesey. Certaines sources arabes affirment que les chevaux dorés du Karabakh étaient répandus en Azerbaïdjan au 8ème siècle et que 60 000 chevaux dorés ont été usurpés d'Azerbaïdjan par des envahisseurs arabes et emmenés en Arabie. De nombreuses sources affirment que la race de chevaux du Karabakh ne conserve sa beauté que dans ces régions.

Les chevaux du Karabakh ont été largement utilisés dans la formation de diverses races de chevaux populaires. La plupart des 919 chevaux amenés au haras du Don en 1839 appartenaient à la race du Karabakh. L'e haras de Platov, considéré comme le principal haras du Don, était presque entièrement peuplée par de chevaux du Karabakh.

Le célèbre artiste russe Vasily Vereshchagin a écrit en 1870: «... les meilleurs chevaux que j'ai jamais vus de ma vie sont à Jafargulu khan à Shusha. Je n'ai jamais vu de tels chevaux nulle part. J'ai dessiné un cheval mâle." En 1914, Bachudovsky écrivait : "Lorsque nos troupes étaient dans le Caucase, les officiers de tous les régiments de l'armée avaient de nombreux chevaux du Karabakh. Ces chevaux ont très bien continué dans toutes les campagnes transcaucasiennes, ainsi que dans les marches des frontières iraniennes et turques. Par les temps chauds, ils transpiraient moins sous le cavalier, tandis que les chevaux de Kabardino-Balkarie qui les accompagnaient étaient complètement en sueur."
Le colonel KA Diterikhs, grand admirateur et connaisseur des chevaux du Karabakh, a publié l'article "Un regard sur l'équitation du Karabakh" en 1866 dans le magazine "Konnozavodstvo".
Les "lettres du Karabakh" des XVIII-XIX siècles notent que les chevaux du Karabakh sont devenus célèbres en Iran et en Turquie et ont été donnés au shah et aux sultans comme le cadeau le plus précieux.

L '«âge d'or» de l'équitation du Karabakh se situe aux XVIIIe-XIXe siècles. C'est durant cette période que les spécimens les plus typiques du genre ont été élevés dans les haras des khans du Karabakh Panah khan, Ibrahim khan, Mehdigulu khan, Jafargulu khan et Khurshidbanu Natava (Usmiyevs). En 1832, il y avait 11 haras avec 250 étalons et 1 400 juments dans la province du Karabakh. De grands seigneurs féodaux étaient engagés dans l'élevage de chevaux destinés à la vente. Ils élevaient un grand nombre de juments et vendaient leurs petits. Dans les années 1830, le prix d'un cheval du Karabakh était de 30 à 300 pièces d'or. Les chevaux du Karabakh ont joué un rôle important dans l'exportation du khanat du Karabakh.

Les armoiries de Shusha de 1843 représentent un cheval doré du Karabakh galopant sur un champ vert.
A cette époque, les chevaux du Karabakh étaient représentés dans de nombreuses expositions internationales et occupaient des places importantes. L'étalon "Alyemmez" appartenant à la fille de Khan, Natavan, a été récompensé à l'exposition panrusse du cheval en 1867, et le cheval surnommé "Khan" a été récompensé à l'exposition tenue en France la même année. En voyant le cheval du Karabakh surnommé "Khan", qui a été présenté lors d'un concours hippique à Paris et y a remporté une médaille d'argent, les françaises ont été fascinées par sa couleur et ont commencé à se teindre les cheveux d'une couleur légèrement dorée.

Le cheval Sumgayit élevé au haras d'Aghdam a établi un record en parcourant la distance de 1 600 mètres en 1 minute 54 secondes (50,52 km/h) et la distance de 2 400 mètres en 2 minutes et 52 secondes (50,24 km/h).
Les timbres-poste à l'effigie du cheval du Karabakh étaient célèbres dans le monde entier.
En 1952, 6 chevaux typiques du Karabakh ont été sélectionnés et envoyés à Moscou pour participer à l'exposition agricole de toute l'Union.
Le dirigeant soviétique Nikita Khrouchtchev , qui s'est rendu en Grande-Bretagne en 1956, a également offert à la reine Elizabeth un cheval du Karabakh nommé " Zaman " du haras d'Aghdam . Malgré sa petite taille, sa structure harmonieuse et son effet d'ensemble ont suscité un grand intérêt dans le Royaume. Un observateur azeri commenta ainsi la présentation : "Des milliers de personnes se sont rassemblées devant le Palais Royal pour applaudir notre cheval. Les femmes agitent leurs mouchoirs. La reine éclate en sanglots de joie. Londres, où se réunissent tous les souverains de l'empire, rendent hommage à sa la puissance et à sa beauté."

Un monument au cheval du Karabakh a été érigé dans la ville belge de Ham.
La tradition perdure aujourd'hui. Le 5 juillet 2021, la reine Elizabeth II et des membres de la famille royale ont également assisté au traditionnel "Royal Windsor Horse Show" à Londres, auquel participaient des chevaux du Karabakh. Le spectacle le plus acclamé fut celui donné par les chevaux du Karabakh , qui se sont produits dans un extriat du spectacle "Khari-Bulbul". La presse britannique a écrit à son : "c'était magnifique".

Le logo du club de football du Karabakh d'Aghdam, conçu par des designers anglais, représente des chevaux du Karabakh, symbole du Karabakh.
L'État accorde une attention particulière à la préservation de cette race de chevaux en Azerbaïdjan.

Par Hadji Abdullah du Centre de Traduction d’Etat d’Azerbaïdjan

Traduction française par Farhad Taghizade

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus