Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

FRANCE : LE GOUVERNEMENT APPELLE À RENFORCER LE TÉLÉTRAVAIL À LA RENTRÉE

22 Décembre 2021 10:57 (UTC+01:00)
FRANCE : LE GOUVERNEMENT APPELLE À RENFORCER LE TÉLÉTRAVAIL À LA RENTRÉE
FRANCE : LE GOUVERNEMENT APPELLE À RENFORCER LE TÉLÉTRAVAIL À LA RENTRÉE

Paris / La Gazette

Face à la nouvelle vague épidémique de COVID-19, le gouvernement souhaite encore renforcer le télétravail en France à partir de la rentrée de janvier pour le porter à trois jours minimum par semaine voire quatre quand c'est possible, a annoncé mercredi la ministre du Travail, Elisabeth Borne.

« C'est clair qu'avec la situation actuelle, il faut accélérer, renforcer le télétravail (...) donc moi je demande aux entreprises de se préparer dès maintenant pour renforcer le télétravail à la rentrée, donc le 3 janvier, avec une cible de trois jours minimum pour les postes qui le permettent voire quatre jours quand c'est possible », a-t-elle dit sur Europe 1.

Ces dernières semaines, le gouvernement avait établi une cible de deux à trois jours par semaine de télétravail, a-t-elle rappelé.

Les dangers du télétravail : un saut vers l'inconnu

L'élargissement du télétravail est en train de bouleverser totalement nos modes de vie et en altérer fortement la qualité. Il est encore trop tôt pour en mesurer l'impact , mais dejà les études menées par les organismes sociaux mettent en avant des dangers qui risquent de mettre en péril la santé des travailleurs, et également la productivité des entreprises.

Parmi les dangers, on, peut citer :

• L'isolement social et professionnel.
Le manque de contact peut créer ou renforcer un sentiment de solitude. Par ailleurs, le collaborateur perd peu à peu son "sentiment d'appartenance" à l'entreprise, ce qui entraîne une démotivation et un sentiment d'anonymat.

• La confusion vie professionnelle - vie privée.
En travaillant à domicile, le télétravailleur court le risque de “ne plus scinder suffisamment sa vie privée et sa vie professionnelle”, ce qui favorise l’épuisement professionnel et peu créer ou accentuer les conflits familiaux, et même favoriser la violence domestique.

• L'augmentation du stress
On a déjà noté, dans les entreprises pratiquant le télétravail, une tendance à fixer des objectifs que le salarié n'est pas ou ne s'estime pas en mesure de satisfaire, d'où une augmentation spectaculaire des "burn-out"

• Les contrôles abusifs
La mise en place du télétravail s'accompagne de celle d'outils informatiques de contrôles qui peuvent être ressentis comme intrusifs par le salarié.

• La violence des interlocuteurs
A part dans des métiers spécifiques, comme la sécurité, les collaborateurs sont rarerement exposé aux agressions physiques. Le télétravailleur peut en revanche subir des violences verbales de la part des interlocuteurs excédés de l'absence de contact direct. Pour le collaborateur, la situation est d'autant plus difficile qu'il n'a pas de collègue présent pour le soutenir,.

• L'ennui
Face aux tâches répétitives et monotones, l'isolement risque conduire à l'ennui, dont on connait les formes pathologiques les plus délétères : le bore-out (s'ennuyer au travail), et le brown out (avoir le sentiment que l'on fait des choses inutiles), facteurs de dépression.

• Le bouleversement du métabolisme
Sans emploi du temps véritable, le salarié perd ses repères, risque d'abandonner ses activités physiques, prendre de mauvaises habitudes alimentaires. C'est toute la santé du travailleurs qui est alors en péril.

A l'heure où la lutte contre la pandémie semble être la priorité absolue des gouvernements, il est important de mesurer les risques des décisions prises, dont les effets nocifs risquent de poser un problème de santé globale auquel il serza peut-être difficile de remédier.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus