Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

VERS LA FIN DES RESTRICTIONS LIÉES À LA PANDÉMIE DU COVID-19 EN EUROPE ?

25 Janvier 2022 13:04 (UTC+01:00)
VERS LA FIN DES RESTRICTIONS LIÉES À LA PANDÉMIE DU COVID-19 EN EUROPE ?
VERS LA FIN DES RESTRICTIONS LIÉES À LA PANDÉMIE DU COVID-19 EN EUROPE ?

Alors que la France vient de mettre en place, le lundi 24 janvier 2022, une nouvelle mesure restrictive face à l'épidémie de Covid-19, certains pays européens préfèrent mettre fin aux restrictions et notamment au pass-sanitaire qui était jusque-là en vigueur.

À partir de mercredi 26 2022, le passe-sanitaire, le port du masque obligatoire et la recommandation liée au télétravail, au Royaume-Uni vont désormais prendre fin. Dans son discours, Boris Johnson a parlé d’un Covid « endémique ». « Alors que le Covid devient endémique, nous devons remplacer les obligations légales par des conseils et recommandations », a justifié le Premier Ministre Britannique.

Outre le Royaume-Uni, le Premier ministre tchèque a annoncé l’abandon du projet de loi sur l’obligation vaccinale. Il est désormais suivi par le Premier Ministre Espagnol Pedro Sanchéz qui vient de déclarer : « ​​ne plus considérer le coronavirus comme une pandémie, mais comme une maladie endémique, une maladie respiratoire de plus ». Plus explicite, le Premier Ministre Espagnol renchérit : « Pourquoi je libère le peuple ? Parce que ce que je vois en France ou en Australie me donne la nausée. Je dis non à la malveillance d’état ».

De son côté, l'Irlande vient également de signaler qu'elle mettra fin à la majeure partie des restrictions qui ont cours dans le pays. Dès ce samedi 22 janvier, le pass-sanitaire ne sera plus exigé dans les bars, les restaurants ou les boites de nuit.

En Belgique, le Comité consultatif de bioéthique de Belgique (CCB) sollicité par le ministre fédéral de la Santé, Franck Vandenbroucke, a émis un avis défavorable à la vaccination obligatoire. Les Pays-Bas, qui avaient imposé un confinement avant Noël, ont rouvert certains commerces la semaine dernière et ont prévu de faire un bilan le 25 janvier sur les autres restrictions. Enfin, la France prévoit le grand allègement de ses restrictions le 2 février.

En Allemagne, initialement prévu la semaine prochaine, le premier débat au Bundestag sur ce sujet délicat n'aura finalement lieu que fin janvier, la proposition de loi parlementaire se faisant toujours attendre. Pire encore. le groupe parlementaire des sociaux-démocrates (SPD), le plus important, ne s'attend pas à ce que le processus législatif soit achevé avant la fin mars. « La protection de la santé est un bien précieux, mais le bien le plus précieux de notre Constitution, c'est et reste la liberté », avait dernièrement affirmé Christian Lindner, actuel ministre des Finances. Selon ce dernier, l'évolution de la pandémie au cours des dernières semaines, globalement sous contrôle en Allemagne où les contaminations quotidiennes avoisinent les 55.000 cas, montre qu'il faut « agir avec modération ».

Le 19 janvier dernier, le Comité d'urgence du Règlement sanitaire international de l'OMS a notamment recommandé de « lever ou d'assouplir les interdictions de circulation internationale, car elles n'apportent aucune valeur ajoutée et continuent de contribuer au stress économique et social des États parties ». Selon l’Organisation, la mise en place de ces interdictions générales de voyager « n'est pas efficace pour supprimer la propagation internationale » et « peut décourager la notification transparente et rapide des variants émergents préoccupants ».

De son côté, l'Agence européenne des médicaments a estimé que le variant Omicron va transformer le Covid-19 en maladie endémique. Quant à l'OMS, selon les affirmations de son directeur Europe, Hans Kluge : « Il est plausible que la région (L’Europe) se rapproche d'une fin de la pandémie », appelant toutefois à la prudence du fait de la versatilité du virus.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus