Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

INAUGURATION DE L'INTERCONNEXION GAZIÈRE ENTRE LA BULGARIE ET LA GRÈCE

3 Octobre 2022 12:03 (UTC+01:00)
INAUGURATION DE L'INTERCONNEXION GAZIÈRE ENTRE LA BULGARIE ET LA GRÈCE
INAUGURATION DE L'INTERCONNEXION GAZIÈRE ENTRE LA BULGARIE ET LA GRÈCE

Paris / La Gazette

La Grèce et la Bulgarie ont lancé ce samedi l'exploitation commerciale d'un gazoduc longtemps retardé, l'Interconnexion Grèce-Bulgarie (IGB), qui contribuera à réduire la dépendance de l'Europe du Sud-Est vis-à-vis du gaz russe et à renforcer la sécurité énergétique.

Le gazoduc de 182 km de long soulagera la Bulgarie, qui s'efforce de s'approvisionner en gaz à des prix abordables depuis fin avril, lorsque la société russe Gazprom (a interrompu ses livraisons en raison du refus de Sofia de payer en roubles.

La Russie a réduit ses livraisons de gaz à l'Europe après que l'Occident a imposé des sanctions à Moscou en raison de son invasion de l'Ukraine, laissant les pays de l'Union européenne se démener pour trouver d'autres sources d'approvisionnement dans un contexte de flambée des prix.

« Ce gazoduc change la donne. C'est un changement de donne pour la Bulgarie et pour la sécurité énergétique de l'Europe. Et il est synonyme de liberté. Il signifie la liberté de ne plus dépendre du gaz russe », a déclaré Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, lors d'une cérémonie d'inauguration à Sofia à laquelle participaient les dirigeants de la Bulgarie, de la Grèce, de l'Azerbaïdjan, de la Roumanie, de la Serbie et de la Macédoine du Nord.

« Tant ici en Bulgarie que dans toute l'Europe, les gens ressentent les conséquences de la guerre de la Russie. Mais grâce à des projets comme celui-ci, l'Europe aura suffisamment de gaz pour l'hiver », a-t-elle dit.

L'IGB transportera 1 milliard de mètres cubes (bcm) de gaz azerbaïdjanais vers la Bulgarie.

Qu'est-ce que l'IGB ?

L'IGB est un gazoduc qui permettra à la Bulgarie de recevoir du gaz azerbaïdjanais, notamment celui produit dans le champ de condensat de gaz azerbaïdjanais Shah Deniz-2. L'IGB sera connecté au TAP, qui achemine le gaz du champ de Shah Deniz vers les marchés européens. La cérémonie de pose de la première pierre de l'IGB a eu lieu le 22 mai 2019 en Bulgarie. La longueur du gazoduc est de 182 kilomètres.

Au premier stade, la capacité de débit du gazoduc sera de trois milliards de mètres cubes de gaz par an. Dans un deuxième temps, en fonction du développement du marché, la capacité de débit du gazoduc pourra être portée à 5 milliards de mètres cubes de gaz par an en ajoutant une station de compression. Environ la moitié de ces capacités - 1,57 milliard de mètres cubes par an - ont déjà été réservées dans le cadre d'accords à long terme allant jusqu'à 25 ans. La capacité disponible restante sera proposée par le biais d'enchères sur les deux principales plateformes - PRISMA et RBG.

Le coût d'investissement total du projet est estimé à environ 240 millions d'euros (hors TVA), dont 220 millions d'euros de coûts d'investissement.

Selon le contrat signé en 2013, la Bulgarie recevait 1 milliard de mètres cubes de gaz par an de l'IGB. Cependant, la partie bulgare a déjà déclaré que des négociations étaient en cours pour augmenter les fournitures de gaz de l'Azerbaïdjan à la Bulgarie, au moins pour la saison de chauffage - de 200 à 300 millions de mètres cubes supplémentaires. L'IGB sera en mesure de couvrir la majeure partie de la demande de gaz de la Bulgarie en hiver et de fournir un marché plus compétitif.

Cette question a été discutée séparément par les Présidents des deux pays.

« Lors des entretients avec le Président aujourd'hui, nous avons également discuté des moyens d'augmenter le volume de gaz azerbaïdjanais à exporter vers la Bulgarie. Les instructions correspondantes ont été données. Les questions de sécurité énergétique ont toujours été importantes, mais dans les circonstances actuelles, cette importance s'est encore accrue. Nous en sommes bien conscients. C'est pourquoi nous faisons de notre mieux pour augmenter la production de gaz et approvisionner nos partenaires en gaz naturel. L'Azerbaïdjan exporte son pétrole brut vers les marchés mondiaux et européens en tant que partenaire fiable depuis de nombreuses années. L'Azerbaïdjan, qui exporte désormais du gaz naturel, s'affirmera comme un partenaire fiable dans ce domaine également », a assuré le Président Ilham Aliyev, s'exprimant lors d'une réunion avec son homologue bulgare Rumen Radev.

Comme l'a noté le chef de l'État azerbaïdjanais, le projet d'interconnexion gazière Grèce-Bulgarie revêt une importance historique. M. Aliyev s'est dit confiant que cette interconnexion permettra de transporter le gaz azerbaïdjanais vers l'Europe à plus grande échelle, et qu'il apportera également de grands avantages à la sécurité énergétique du continent européen.

Un projet majeur pour l'Europe

« Grâce à des projets comme celui-ci, l'Europe aura suffisamment de gaz pour l'hiver. Nous avons travaillé très dur le mois dernier pour y parvenir. La première étape a consisté à se détourner du gaz russe pour se tourner vers d'autres fournisseurs fiables. Le président [de l'Azerbaïdjan NDLR] Aliyev, je vous ai rendu visite en juillet à cette fin, nos amis de Norvège, des États-Unis, d'Algérie et bien d'autres, qui nous ont aidés dans ce moment critique », a évoqué Mme la présidente de la Commission européenne.

Ursula von der Leyen a rappelé que le projet d'interconnexion gazière entre la Bulgarie et la Grèce était sur la table depuis plus de 10 ans.

« Il a donc été lancé en 2009, à un moment où la Bulgarie était à peine touchée par la décision de Gazprom d'arrêter les flux de gaz à travers l'Ukraine. Il a fallu beaucoup de détermination pour atteindre l'objectif. L'UE a soutenu ce projet dès le premier jour, politiquement mais aussi financièrement. Je dirais qu'aujourd'hui, une nouvelle ère commence pour la Bulgarie et l'Europe du Sud-Est. Jusqu'à présent, la Bulgarie recevait 80 % de son gaz de la Russie. Ce gazoduc change la donne pour la Bulgarie et pour la sécurité énergétique de l'Europe. Et il signifie la libération de la dépendance au gaz russe », a-t-elle martelé.

S'exprimant lors de la cérémonie d'inauguration, le président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev a souligné que l'Azerbaïdjan est désormais un fournisseur de gaz fiable pour l'Europe. « L'Azerbaïdjan est devenu aujourd'hui un fournisseur fiable de gaz pour l'Europe, et deviendra bientôt un fournisseur d'électricité. L'année dernière, notre exportation de gaz était de 19 milliards de mètres cubes. Cette année, nous avons l'intention d'exporter 22 milliards de mètres cubes de gaz vers l'Europe », a affirmé le chef de l'État azerbaïdjanais.

Avec une capacité initiale de 3 milliards de mètres cubes par an, qu'il est prévu de porter ultérieurement à 5 milliards de mètres cubes, le gazoduc IGB pourrait fournir du gaz non russe à la Serbie, à la Macédoine du Nord et à la Roumanie voisines, puis à la Moldavie et à l'Ukraine.

Il transportera du gaz de la ville de Komotini, dans le nord de la Grèce, à Stara Zagora, en Bulgarie. L'IGB est relié à un autre gazoduc, qui fait partie du Corridor gazier Sud et qui achemine le gaz azerbaïdjanais vers l'Europe.

Vendredi, les opérateurs gaziers de Bulgarie, de Roumanie, de Hongrie et de Slovaquie ont proposé de faire transiter par leurs réseaux des livraisons accrues de gaz azerbaïdjanais vers l'Europe centrale.

Le gazoduc, d'une valeur de 240 millions d'euros (235,18 millions de dollars), est contrôlé par une coentreprise entre la société d'État bulgare BEH, la compagnie grecque de gaz DEPA et la société italienne Edison.

Les Balkans occidentaux représentent une nouvelle opportunité pour l'expansion de l'interconnexion. Après avoir porté sa capacité à cinq milliards de mètres cubes par an, l'IGB pourra également livrer à la Moldavie et à l'Ukraine. En outre, le lancement de l'interconnexion permettra également à la Roumanie d'importer du gaz d'Azerbaïdjan via le Vertical Corridor..

L'expansion de la géographie des exportations de gaz azerbaïdjanais ne s'arrête pas là, car de plus en plus de pays se tournent vers l'Azerbaïdjan pour acheter du gaz, ou pour augmenter les volumes déjà fournis. Il existe déjà un accord spécifique entre l'UE et l'Azerbaïdjan pour doubler la capacité du Sorridor gazier Sud d'ici 2027. On peut donc affirmer avec confiance que l'Azerbaïdjan offre l'opportunité la plus réaliste pour l'approvisionnement énergétique de l'Europe.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus