Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

ERIC ZEMMOUR, LE CANDIDAT D'EXTRÊME DROITE PROPULSÉ PAR LES MÉDIAS

Politique 6 Décembre 2021 16:52 (UTC+04:00) 486
ERIC ZEMMOUR, LE CANDIDAT D'EXTRÊME DROITE PROPULSÉ PAR LES MÉDIAS
ERIC ZEMMOUR, LE CANDIDAT D'EXTRÊME DROITE PROPULSÉ PAR LES MÉDIAS

La Gazette / Lia Noor – Émile Mila

Le polémiste d’extrême droite et ancien chroniqueur de la chaîne d'information « CNews », Eric Zemmour, en pré-campagne à l'élection présidentielle française de 2022 a officialisé sa candidature ce mardi 30 novembre 2021. Il a réuni plus de 10 000 supporter lors de son meeting de dimanche à Villepinte.

Contre l'Islam et l'immigration

Souverainiste obsédé par l’immigration et l’islam, le journaliste devenu candidat défend une politique anti-migratoire et antimusulmane, convaincu que l’islam n’est pas compatible avec « les valeurs de la culture française » . Il défend la théorie du « grand remplacement » de Renaud Camus, qui prétend que dans quelques décennies il n'y aura plus de « Français de souche » du fait de l’immigration et de sa descendance. Tandis que l’historien Hervé Le Bras estime s’oppose à cette théorie et considère qu'on assiste plutôt à « un métissage généralisé » plutôt qu'un remplacement des populations.

Son brouillon de programme promet notamment un référendum sur l’immigration, la suppression du droit du sol, du regroupement familial et l’interdiction de porter un premier prénom d’origine étrangère.

Lors de son débat télévisé, il y a quelques semaines, face à Jean-Luc Mélenchon, lui aussi candidat aux présidentielles pour La France Insoumise (LFI), Eric Zemmour affirmait être « contre l’intégration [et] pour l’assimilation ». Cette vision de l’immigration est une vision très jacobine de l’identité française qui entend que n’est français seulement qui ressemble aux « Français ». Voilà pourquoi il est très fréquent que ses idées et discours fassent polémique, car il ne considère pas tous les Français sont égaux. Pour lui, « si la France est en crise c’est parce qu’elle a laissé venir sur son sol des millions d’immigrés issu d’une civilisation arabo-musulmane hostile à la civilisation chrétienne ».

Il n’a pas hésité à désigner les immigrés musulmans vivant en France « comme des criminels auteurs des attentats de 2015 » et « comme d’anciens colonisés devenus colonisateurs », il a été condamné pour cela, en septembre 2020, à 10 000 euros d’amende pour « incitation à la haine » pour ces propos tenus sur la chaîne CNews . Ses discours islamophobes et xénophobes ont été régulièrement dénoncé au CSA ; ce qui lui a valu d’être condamné à de nombreuses reprises. Pourtant cela ne l’a pas empêché de continuer à paraître de manière régulière dans le paysage médiatique français et même d’annoncer qu’il comptait se présenter aux prochaines élections présidentielles.

Récemment lors de sa dernière visite à Marseille, une habitante l’a accueilli avec un « doigt d’honneur » lui signifiant ainsi qu’il n’était pas le bienvenu. Eric Zemmour n'a pas hésité à le lui rendre bien qu'admettant que le geste était « fort inélégant ». Marlène Schiappa qui était l'invitée sur LCI ce matin, a jugé qu'« un président ne peut pas faire ça [ ce geste] ».

Zemmour a-t-il des chances de devenir président ?

Selon les sondages, Éric Zemmour ne se situe pas loin derrière Marine Le Pen principale rivale d'Emmanuel Macron pour les scrutins présidentiels prévus en 2022 et principale rivale d’Éric Zemmour à l’extrême droite.

D’après le Huffington Post « les sondages se tassent autour de 14 à 15 % d’intentions de vote au premier tour pour Eric Zemmour, derrière le président sortant Emmanuel Macron (25 %) et la candidate du RN Marine Le Pen (entre 19 et 20 %)», ce qui le hisse à la troisième position des intentions de vote pour l’instant bien qu'il soit à la baisse dans les sondages ces derniers jours et est considéré comme « l’idiot de Le Pen » selon le journal « Libération ». Ses discours principalement axés sur l’immigration et l’Islam donnent le sentiment qu’il n’a pas de programme politique. Même lors de certaines de ses prises de position, il privilégie ouvertement une rhétorique en faveur des populations à culture chrétienne comme pour la guerre de 44 jours entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur le conflit du « Haut-Karabakh » de 2020.

La question du Caucase du Sud

Eric Zemmour a pris parti pour l’Arménie du fait de sa proximité culturelle avec la France : « les Européens devraient soutenir en toute logique civilisationnelle l’Arménie », lance-t-il sur CNews, alors que le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté quatre résolutions (822, 853, 874 et 884) depuis 1993, appelant l’Arménie à retirer immédiatement ses forces du Karabakh et de certaines régions tangentes. Ce qui prime pour Eric Zemmour, c’est ce conflit qu'il présente, en dépit des réalités sur le terrain, comme un conflit civilisationnel entre une population de culture chrétienne et une population de culture islamique. La rhétorique de Zemmour est identique à celle d'Erevan et des réseaux nationalistes de la diaspora arménienne. Le polémiste devenu candidat feint d'ignorer les fondements laïques de la République d'Azerbaïdjan dès son instauration au lendemain de la première guerre mondiale, le caractère séculaire, multi-ethnique et multiconfessionnel de la société azerbaïdjanaise et le fait que Bakou ait reconnu le droit de vote des femmes, n'en déplaise à Zemmour, un quart de siècle avant la France.

Eric Zemmour, un candidat fabriqué par les médias

La candidature du chroniqueur télé à l'élection présidentielle française de 2022 n’était pas attendue du public, et cela en dépit du fait que les médias et les instituts de sondage l'évoquaient déjà comme possible candidat dès le début des années 2010.

« Zemmour est une entreprise avec des résultats financiers, soutenue par un groupe de médias… il est le candidat d'un groupe audiovisuel », lisait-on dans un article du quotidien français « Le Monde », intitulé « Comment Vincent Bolloré mobilise son empire médiatique pour peser sur la présidentielle ».

En réalité, la vocation première de Zemmour a été de contrer ou d'handicaper Marine le Pen qu’il considère « trop molle » dans sa politique et pour cause, depuis que Eric Zemmour s’est présenté aux présidentielles Marine Le Pen a été replacée au centre et est jugée « moins raciste ». Elle même craint d’être assimilée à Eric Zemmour pour ses propos anti islam, « Je veux être la présidente de la paix civile et la présidente de l’union nationale. » affirme t-elle depuis un moment.

Outre son obsession pour l’islam et l’immigration, Eric Zemmour, a, à de nombreuses fois, été repris pour son rapport à l’histoire de France.

D’après David Guiraud, porte-parole jeunesse de “La France Insoumise”, Eric Zemmour est prisonnier d’une « histoire de France qu’il fantasme et qui n'existe pas ». Il donne le sentiment qu’au lieu d’avoir une démarche historique qui explique les événements il donne à voir des tableaux, des images figées peu proches de la réalité. Par cette démarche il tente de démontrer que c’était mieux avant, comme une sorte de récit, ou une narration de l’histoire de France. Dans son livre « Le Suicide Français », Zemmour met en avant un retour à une France des « anciennes hiérarchies (famille, nation, travail, État, école) » d’après le commentaire de Nicholas Truong dans Le Monde. Cela lui donne une allure de faux historien, loin de la réalité de la France actuelle.

Également, dans son pamphlet « Le premier sexe », il témoigne d’une posture assez machiste et dénonce le féminisme et la dévirilisation de la société masculine et prône un retour du mâle dominant dans la constitution du couple et de la famille, donc un retour aux schémas classiques. « L’homme est un prédateur sexuel, un conquérant » , écrit-il.

Mais son côté prédateur ne s’arrête pas à une simple relation extra conjugale révélée par les médias. Très récemment le journal Mediapart a publié une enquête qui pourrait être bien plus embarrassante : Selon des présumées victimes, Eric Zemmour serait l’auteur de plus agressions sexuelles remontant à plusieurs années en arrière. Les plaignantes se seraient confiées au journal, décrivant un homme violent. Les plaignantes n’ont pas porté plainte et les faits supposé ou réels remontant à plusieurs années en arrière rendent les actes prescrits, Zemmour reste donc présumé innocent.

Face à toutes les polémiques dont fait l’objet Eric Zemmour : Islamophobie, xénophobie, misogynie… quel avenir pour lui en 2022 ?

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus