Warning: opendir(/home/lagazettefr/cache/): failed to open dir: No such file or directory in /home/lagazetteazfr/www/classes/Cache/Lite.php on line 642
RISHI SUNAK CANDIDAT AU POSTE DE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE APPELLE À DES SANCTIONS CONTRE L'IRAN SUITE À L'AGRESSION CONTRE SALMAN RUSHDIE

Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

RISHI SUNAK CANDIDAT AU POSTE DE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE APPELLE À DES SANCTIONS CONTRE L'IRAN SUITE À L'AGRESSION CONTRE SALMAN RUSHDIE

15 Août 2022 18:07 (UTC+01:00)
RISHI SUNAK CANDIDAT AU POSTE DE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE APPELLE À DES SANCTIONS CONTRE L'IRAN SUITE À L'AGRESSION CONTRE SALMAN RUSHDIE
RISHI SUNAK CANDIDAT AU POSTE DE PREMIER MINISTRE BRITANNIQUE APPELLE À DES SANCTIONS CONTRE L'IRAN SUITE À L'AGRESSION CONTRE SALMAN RUSHDIE

Paris / La Gazette

Le candidat à la direction du parti Tory et ancien chancelier, Rishi Sunak, a déclaré que le Royaume-Uni devrait désigner le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) de l'Iran comme une organisation terroriste à la suite de l'attaque brutale contre l'écrivain britanno-indien Salman Rushdie.

« Nous avons besoin de toute urgence d'un nouvel accord renforcé et de sanctions beaucoup plus sévères, et si nous ne pouvons pas obtenir de résultats, alors nous devons commencer à nous demander si le Plan d'action global conjoint (PAGC, ou JCPOA)​ est dans une impasse », a déclaré Sunak selon The Telegraph.

« La brutale agression au couteau de Salman Rushdie devrait être un signal d'alarme pour l'Occident, et la réaction de l'Iran à cette attaque renforce les arguments en faveur de la proscription du CGRI », a-t-il ajouté.

L'ancien chancelier a déclaré que la réaction de l'Iran à l'attaque au couteau renforçait les arguments en faveur de la proscription de l'unité militaire d'élite de Téhéran, qui vise à protéger le système politique de la république islamique du pays.

Les remarques de M. Sunak sont intervenues après que certains politiciens et médias iraniens ont célébré l'attaque contre l'écrivain de 75 ans aux États-Unis. Rushdie, l'auteur des Versets sataniques, a été poignardé le 13 août dans l'État de New York alors qu'il prononçait un discours. Il a subi des années de menaces de mort après avoir écrit ce livre controversé.

Rushdie a été débranché du respirateur le 13 août et peut maintenant parler. Le suspect, Hadi Matar, a été inculpé de tentative de meurtre et d'agression et placé en détention provisoire sans caution.

Rushdie a fait l'objet d'une fatwa de l'Ayatollah Khomeini, le défunt leader iranien, en 1989, qui a condamné l'écrivain à mort pour avoir profané des figures islamiques dans son roman. Bien que l'Iran n'ait pas retiré la fatwa, les responsables ont progressivement réduit sa promotion au cours des années suivantes. En 2017, l'actuel guide suprême de l'Iran, Ali Khamenei, a confirmé la fatwa.

Pendant ce temps, un conseiller de l'équipe iranienne chargée des négociations nucléaires, Mohammad Marandi, a suggéré que la tentative d'assassinat de l'écrivain britannique pourrait être une conspiration visant à empêcher la conclusion d'un accord sur le programme nucléaire iranien.

« Je ne verserai pas de larmes pour un écrivain qui exprime une haine et un mépris sans fin pour les musulmans et l'islam. Un pion de l'empire qui se fait passer pour un romancier postcolonial », a-t-il écrit dans un tweet.

L'agence de presse Mehr a publié un article intitulé : « Auteur apostat Salman Rushdie : Clandestine life like Satan », affirmant que l'écrivain « a longtemps vécu une vie de Satan pour avoir fabriqué le livre blasphématoire anti-islam ».

Loading...