Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LA ROUTE DE TRANSPORT INTERNATIONAL TRANSCASPIENNE POURRAIT ÊTRE LA SOLUTION POUR RECONNECTER L'ASIE ET L'EUROPE A

23 Juin 2022 10:35 (UTC+01:00)
LA ROUTE DE TRANSPORT INTERNATIONAL TRANSCASPIENNE POURRAIT ÊTRE LA SOLUTION POUR RECONNECTER L'ASIE ET L'EUROPE A
LA ROUTE DE TRANSPORT INTERNATIONAL TRANSCASPIENNE POURRAIT ÊTRE LA SOLUTION POUR RECONNECTER L'ASIE ET L'EUROPE A

Paris / La Gazette

La guerre en cours en Ukraine a soulevé de nombreux problèmes dans différents domaines et industries. Pour n'en citer que quelques-uns : les secteurs de l'alimentation, de l'aviation, de l'énergie, du tourisme et des transports ont tous été touchés.

L'un de ces problèmes, qui dépasse le cadre du conflit, concerne le commerce entre l'Asie et l'Europe. La route habituelle de la Chine vers l'Europe passe par la Russie, mais la guerre a rendu cela impossible. La Route de transport international transcaspienne (The Trans-Caspian International Transport Route-TITR), également connue sous le nom de Corridor du Milieu, apparaît donc comme une bonne alternative pour l'avenir proche.

Le transbordement de marchandises à travers l'Asie centrale et le Caucase sera multiplié par six en 2022 par rapport à l'année précédente, pour atteindre 3,2 millions de tonnes métriques, selon les estimations d'une association composée des principales sociétés publiques de transport de la région. « Cela est dû à la forte augmentation de la demande pour cet itinéraire dans le contexte des récents événements qui se déroulent dans le monde », écrit l'Association de l'itinéraire de transport international transcaspien (TITR) dans un communiqué de presse du 10 mai. Les chemins de fer russes, qui avaient joué un rôle majeur dans le transport de marchandises Chine-Europe, sont tombés sous le coup de sanctions américaines et européennes.

Qu'est-ce que la Route de transport international transcaspienne (TITR) ?

La TITR est un développement institutionnel multilatéral qui relie les réseaux de transport ferroviaire de marchandises conteneurisées de la Chine et de l'UE, en passant par l'Asie centrale, le Caucase, la Turquie et l'Europe de l'Est. Cette institution de transport multilatéral et multimodal relie les terminaux de ferry de la mer Caspienne et de la mer Noire aux systèmes ferroviaires des pays asiatiques et européens. Ce Corridor de transport part de l'Asie du Sud-Est et de la Chine, traverse le Kazakhstan, la mer Caspienne, l'Azerbaïdjan, la Géorgie et la Turquie avant d'avancer en Europe, selon la destination. Le 31 mars 2022, les gouvernements de l'Azerbaïdjan, de la Géorgie, du Kazakhstan et de la Turquie ont signé une déclaration sur l'amélioration du potentiel de transport dans la région.

« Situé au carrefour des voies de transport est-ouest et nord-sud, l'Azerbaïdjan dispose d'un potentiel déjà avéré, ainsi que de nouvelles initiatives pour soutenir davantage la TITR. »

Vagif Sadigov, Ambassadeur d'Azerbaïdjan auprès de l'Union européenne (UE)

Bien qu'elle constitue une bonne solution pour éviter de passer par la Russie, la TITR ne représente actuellement qu'environ 5 % de la capacité de la Route du Nord. Pour développer la capacité du Corridor et faciliter son utilisation comme principale voie de transport, les pays d'Asie centrale ont investi des milliards de dollars dans les infrastructures.

Au cours des 15 dernières années, le Kazakhstan a investi environ 35 milliards de dollars dans le développement de l'industrie des transports, ce qui s'est traduit par plus de 2 000 kilomètres de voies ferrées, 19 500 kilomètres de routes, 15 aéroports et de nouvelles capacités portuaires le long de la mer Caspienne. En outre, en 2022, le président du Kazakhstan, Kassym-Jomart Tokayev, a annoncé un programme d'investissement de 20 milliards de dollars jusqu'en 2025 visant à renforcer la diversification des voies de transit et de transport, ainsi que la mise en œuvre de solutions logistiques intégrées.

Coopération entre le Kazakhstan et l'UE

Ce 16 juin, la première grande discussion sur la stratégie de transit du Kazakhstan et le développement de la TITR a eu lieu à Bruxelles. L'événement a réuni les principaux dirigeants et décideurs du secteur, des professionnels du rail et de la logistique, des hommes politiques et des régulateurs, ainsi que des institutions de tout le continent, pour discuter des intérêts de la connectivité entre le Kazakhstan et l'UE, des conditions de réussite des ponts terrestres, de l'état actuel et de l'avenir de la route de transit multimodal, ainsi que du développement de la logistique verte le long du corridor.

« L'UE est le principal partenaire commercial du Kazakhstan, représentant 40 % de son commerce extérieur. Nous entretenons des relations solides avec l'UE, qui, à son tour, est un fervent partisan du développement régional en Asie centrale. »

Margulan Baimukhan, Ambassadeur de la République du Kazakhstan auprès de l'UE

Margulan Baimukhan, Ambassadeur de la République du Kazakhstan auprès de l'Union européenne

Au cours de l'événement, l'Ambassadeur Baimukhan a souligné comment la situation du Kazakhstan entre les deux continents en fait un centre de transit, idéalement situé pour faciliter le transport entre l'Est et l'Ouest. « La situation géographique centrale entre l'Asie et l'Europe, les investissements continus dans les infrastructures, les transports et la logistique depuis les premières années de l'indépendance, ainsi que notre ouverture au commerce et à la coopération, font du Kazakhstan l'une des plus grandes plaques tournantes d'Eurasie, toujours ouverte à de nouveaux partenaires, à de nouvelles idées et à des approches qui feraient revivre le véritable esprit de la Route de la Soie », a-t-il déclaré.

« Actuellement, les exportations du Kazakhstan vers l'UE concernent presque exclusivement le secteur de l'énergie et les matières premières. Nous considérons que nos relations avec l'UE sont stratégiques et nous sommes constamment à la recherche de nouveaux domaines de coopération. D'un point de vue plus général, le projet de connectivité entre l'UE et l'Asie centrale et la stratégie de la 'Global Gateway' sont essentiels pour le Kazakhstan », a ajouté l'ambassadeur.

« Nous enregistrons une croissance explosive du transit de conteneurs et nous protégerons les intérêts commerciaux de tous ceux qui travaillent le long de ces corridors. Les derniers amendements historiques apportés à la Constitution de mon pays constituent les piliers de ce que l'on appelle le +nouveau Kazakhstan+, où les intérêts des citoyens, des entreprises et des investissements étrangers occupent une place centrale, garantissant à chacun un terrain de jeu équitable pour une croissance durable. »

Margulan Baimukhan, ambassadeur de la République du Kazakhstan auprès de l'UE

« Il s'agit d'une première discussion à Bruxelles sur le développement de la TITR - une route qui suscite l'intérêt de beaucoup d'entre nous. Je souhaite et j'encourage tout le monde à utiliser l'opportunité d'aujourd'hui pour établir des contacts étroits, passer nos messages qui mèneront à une connectivité mutuellement bénéfique en Eurasie », a encouragé l'ambassadeur aux participants.

Source:Travel Tomorrow

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus