Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

MALGRÉ LES SANCTIONS EUROPÉENNES, L'ITALIEN ENI PAYERA UNE PARTIE DU GAZ RUSSE EN ROUBLES

18 Mai 2022 22:59 (UTC+01:00)
MALGRÉ LES SANCTIONS EUROPÉENNES, L'ITALIEN ENI PAYERA UNE PARTIE DU GAZ RUSSE EN ROUBLES
MALGRÉ LES SANCTIONS EUROPÉENNES, L'ITALIEN ENI PAYERA UNE PARTIE DU GAZ RUSSE EN ROUBLES

Paris / La Gazette

Le géant italien de l'énergie Eni se plie aux exigences de Moscou et ouvre un compte bancaire en euros et un autre en roubles auprès de la Gazprombank pour faire face aux paiements de ses livraisons de gaz russe dus "dans les prochains jours".

La société qui appartient à 30 % à l'État italien, a été rappelée à l'ordre par Bruxelles par la voix de Eric Mamer, porte-parole en chef de la Commission européenne : "Les États membres ont pris une décision collective d'imposer un certain nombre de sanctions, donc il est tout à fait normal que les États membres aient l'obligation d'appliquer cette décision qui a force de loi dans l'Union européenne. Et si les Etats membres ne le font pas, c'est le cadre général des procédures d'infraction qui peuvent être mises en oeuvre par la Commission européenne qui s'applique".

Eni assure avoir ouvert le compte en roubles par mesure de précaution, mais qu'il continuera à payer à Gazprom en euros. Objectif principal, éviter une rupture de l'approvisionnement en gaz. L'Italie importe de Russie 40% du gaz qu'elle consomme.

Le Premier ministre italien a déclaré il y a quelques jours que la plupart des entreprises énergétiques européennes ont agi de la même manière.

Le gazoduc du Trans Adriatic Pipeline pour approvisionner l'Europe depuis le Caucase

Le chantier du Trans Adriatic Pipeline, qui a coûté 4,5 milliards d'euros, acheminant en Europe le gaz en provenance d'Azerbaïdjan, est relié au réseau de distribution italien. Il permettra au Vieux Continent de renforcer sa sécurité énergétique avec l'afflux de 10 milliards de mètres cubes de gaz par an.

L'exploitation commerciale du gazoduc TAP a commencé fin 2020. Quatre ans et demi après la cérémonie d'inauguration du chantier à Thessalonique, en Grèce, le Trans Adriatic Pipeline est relié aux côtes italiennes et au réseau de distribution du gazier Snam, lui-même interconnecté avec le reste de l'Europe. Ses 878 kilomètres font arriver pour la première fois sur le marché européen le gaz en provenance d'Azerbaïdjan en traversant le nord de la Grèce (550 km), l'Albanie (215 km) et la mer Adriatique (105 km) avant de rallier, sur 8 km, la plage de Melendugno dans la région des Pouilles, au sud-est de l'Italie.

Le TAP est la dernière pièce du projet de Corridor gazier Sud-Européen. Il est composé d'un ensemble de trois gazoducs avec l'extension de celui du Sud Caucase entre l'Azerbaïdjan et la Géorgie et le pipeline transanatolien en Turquie. Une infrastructure longue d'environ 3.500 km pour un investissement total de 40 milliards d'euros.

Le gazoduc est en mesure d'acheminer depuis le Caucase 10 milliards de mètres cubes de gaz par an, soit environ 2 % de la consommation de l'Union. Une capacité qui pourra rapidement être doublée si ses actionnaires consentent à de nouveaux investissements.

La société TAP est détenue par l'italien Snam (20 %), le britannique BP (20 %), l'azerbaïdjanais Socar (20 %), le belge Fluxys (19 %), l'espagnol Enagas (16 %) et le suisse Axpo (5 %). Ce gazoduc est la garantie pour l'Europe d'une fourniture d'énergie stratégique et compétitive, qui lui permettra de réaliser une plus grande intégration de son marché intérieur et d'accélérer sa transition énergétique en cours.

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus