Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

L’ARMÉNOPHILIE DE HOSSAM JEAN MESSIHA

5 Janvier 2022 18:16 (UTC+01:00)
L’ARMÉNOPHILIE DE HOSSAM JEAN MESSIHA
L’ARMÉNOPHILIE DE HOSSAM JEAN MESSIHA

Paris / La Gazette

Par Maxime Gauin

Sources sur la question arménienne

Hossam Jean Messiha, déclaration sur CNews, 14 décembre 2021 (alors qu’il venait d’être question de la Shoah) :

« Les Arméniens [ne] nous emmerdent pas tous les quatre matins comme certains autres. Y a pas de rente mémorielle arménienne. […] Les Arméniens n’ont pas de rente mémorielle au même titre que d’autres mémoires qu’on nous sert à longueur de journée pour en tirer des prébendes. »

« Le polémiste Jean Messiha condamné à 1 500 euros d’amende pour injure contre le préfet », La Gazette de Saint-Quentin-en-Yvelines, 21 octobre 2021 :

« En plus des 1 500 euros d’amende pour injure contre le préfet des Yvelines Jean-Jacques Brot, le polémiste Jean Messiha devra aussi lui verser 2 000 euros de dommages et intérêts, selon 78actu. Pourtant, lors de sa première comparution au procès le 20 septembre, il encourait jusqu’à 12 000 euros d’amende. Mais le verdict est tombé le 18 octobre. Cette somme sera d’ailleurs reversée à des associations, selon le souhait du plaignant.

Le chroniqueur de CNews était donc poursuivi pour avoir accusé le préfet en février dernier sur Twitter d’être “l’ami des islamistes”, ajoutant ensuite “[…] un triste retour des heures les plus sombres”. »

« Jean Messiha rattrapé par des affaires de plagiat », Le Monde, 31 décembre 2021 :

« Né Hossam Botros Messiha en Égypte, naturalisé à 20 ans, Jean Messiha promeut le mythe d’un “peuple historique de Français de souche”. […]

Selon les informations du Monde, son départ du RN n’était pas dû qu’à un désaccord de ligne, mais à des pratiques douteuses épinglées par la direction du parti. Jean Messiha était, selon plusieurs sources en interne, coutumier du plagiat. Au point qu’il s’embourbe publiquement, en juin, lorsqu’il reproduit mot à mot une tribune publiée par Les Echos dans un texte signé de son nom sur le site du magazine Causeur. Mis en cause, il tweete des excuses et invoque l’oubli de mettre la “citation entre guillemets”. Sauf que le texte copié s’étend sur près de quarante lignes… “C’est une appropriation intellectuelle complète”, souligne l’auteur de la tribune, Loup Viallet, essayiste spécialiste de l’Afrique, qui a déposé plainte au pénal pour contrefaçon. “Un vol de moto ou d’ordinateur est moins grave pour un auteur que le fruit de son travail. Quand on se revendique patriote, on ne pille pas ses compatriotes et on respecte la loi. Cela se réglera entre lui et la justice.

Cette reprise n’était pas une première. Selon les informations du Monde, qui a pu consulter l’ensemble des contributions de Jean Messiha remises à la commission nationale des comptes de campagne (CNCCFP), Jordan Bardella en a lui-même fait les frais lorsqu’il était tête de liste aux élections européennes. “Courant 2019, on s’est aperçu qu’une partie de ses travaux relevait de copiés-collés, confirme l’actuel président du RN. Nous avons alors décidé de prendre nos distances avec lui.” Entre le 9 janvier et le 25 mai 2019, Jean Messiha a facturé à la campagne pour les européennes treize notes et argumentaires, un coaching de Jordan Bardella et un déplacement à Metz pour un total de 16 200 euros. Or, sur les treize notes, neuf sont copiées, pour la plupart intégralement, de ressources déjà en ligne. »

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus