Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LES PAYS DE L'UE S'ACCORDENT SUR L'ENVOI D'UNE MISSION CIVILE DU CÔTÉ ARMÉNIEN DE LA FRONTIÈRE AVEC L'AZERBAÏDJAN

20 Octobre 2022 16:50 (UTC+01:00)
LES PAYS DE L'UE S'ACCORDENT SUR L'ENVOI D'UNE MISSION CIVILE DU CÔTÉ ARMÉNIEN DE LA FRONTIÈRE AVEC L'AZERBAÏDJAN
LES PAYS DE L'UE S'ACCORDENT SUR L'ENVOI D'UNE MISSION CIVILE DU CÔTÉ ARMÉNIEN DE LA FRONTIÈRE AVEC L'AZERBAÏDJAN

Paris / La Gazette

Les ministres des Affaires étrangères des 27 pays de l'UE ont convenu d'envoyer une mission civile du côté arménien de la frontière avec l'Azerbaïdjan, indique un communiqué du Conseil européen.

Selon le communiqué, le Conseil a décidé de déployer jusqu'à 40 experts de surveillance de l'UE du côté arménien de la frontière internationale avec l'Azerbaïdjan dans le but de surveiller, d'analyser et de rendre compte de la situation dans la région.

Cette décision vise à faciliter le rétablissement de la paix et de la sécurité dans la région, l'instauration de la confiance et la délimitation de la frontière internationale entre les deux États.

Le Haut représentant de l'UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, Josep Borrell, a indiqué qu'afin d'assurer un déploiement rapide de la capacité d'observation de l'UE, il a été décidé que les experts d'observation seraient temporairement déployés à partir de la mission d'observation de l'Union européenne en Géorgie.

La mission d'observation aura un caractère temporaire et ne durera en principe pas plus de deux mois, ajoute le communiqué.

L'Azerbaïdjan coopérera avec la mission en fonction de ses intérêts.

Les questions relatives au placement de cette mission ont été reflétées dans une déclaration adoptée le 7 octobre dernier à l'issue d'une réunion quadripartite entre le président de l'Azerbaïdjan Ilham Aliyev, le président français Emmanuel Macron, le président du Conseil européen Charles Michel et le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan à Prague.

L'UE et la France voulaient créer une mission de surveillance des frontières qui opérerait également sur le territoire de l'Azerbaïdjan et l'utiliserait pour entrer dans la région. L'Azerbaïdjan s'y est opposé et, après une position ferme, il a été décidé que la mission n'opérerait que sur le territoire de l'Arménie. L'Azerbaïdjan coopérera avec la mission en fonction de ses intérêts. La mission frontalière permettra de renforcer la confiance et contribuera au processus de délimitation de la frontière.

Loading...