Lagazette

"Le but de l'argumentation ne doit pas être la victoire, mais le progrès"

Joseph Joubert (1754-1824)

Recherche

LE GROUPE RUSSE GAZPROM SUSPEND SES LIVRAISONS DE GAZ À LA POLOGNE ET À LA BULGARIE

1 Mai 2022 02:04 (UTC+01:00)
LE GROUPE RUSSE GAZPROM SUSPEND SES LIVRAISONS DE GAZ À LA POLOGNE ET À LA BULGARIE
LE GROUPE RUSSE GAZPROM SUSPEND SES LIVRAISONS DE GAZ À LA POLOGNE ET À LA BULGARIE

Paris / La Gazette

Le géant russe de l'énergie Gazprom a interrompu mercredi ses livraisons de gaz à la Pologne et à la Bulgarie, la réaction la plus forte à ce jour de la Russie aux sanctions européennes à son encontre en raison de son offensive militaire en Ukraine.

Gazprom, qui avait prévenu mardi les groupes bulgare Bulgargaz et polonais PGNiG , a annoncé mercredi dans un communiqué avoir « totalement suspendu les livraisons de gaz à Bulgargaz et PGNiG, faute d'avoir été payé en roubles ».

La Pologne et la Bulgarie, membres de l'Otan et de l'Union européenne et particulièrement dépendantes du gaz russe, ont jugé que cet arrêt des livraisons, une première depuis le début du conflit en Ukraine, constituait une violation de contrats de la part de Gazprom, premier producteur et exportateur mondial de gaz.

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a dénoncé dans un communiqué « une nouvelle tentative de la Russie d'utiliser le gaz comme instrument de chantage ».

« C'est injustifié et inacceptable. Et cela montre une fois de plus le manque de fiabilité de la Russie en tant que fournisseur de gaz », a ajouté la présidente de l'exécutif européen en soulignant que les Européens s'étaient préparés à ce scénario.

« Nous sommes en train d'élaborer une réponse coordonnée de l'UE », a-t-elle précisé.

Gazprom a prévenu que tout prélèvement illégal sur les gazoducs qui traversent la Bulgarie et la Pologne pour alimenter l'Allemagne, la Hongrie et la Serbie entraînerait une coupure de ces voies d'approvisionnement.

Dans un contexte de tensions avec les Occidentaux à propos du conflit en Ukraine, le président russe Vladimir Poutine a annoncé le mois dernier que Moscou allait demander aux pays jugés « inamicaux » de payer les livraisons de gaz en roubles via un nouveau système, en menaçant les réfractaires de fermer les robinets.

« Les règlements des livraisons de gaz depuis le 1er avril doivent être effectués en roubles et les parties contractantes avaient été tenues informées dans un délai opportun », a souligné Gazprom.

Les autorités polonaises ont répété à plusieurs reprises qu'elles ne se plieraient pas aux demandes russes concernant les modalités de paiement et ont annoncé qu'elles ne prolongeraient pas le contrat avec Gazprom, qui arrive à échéance à la fin de l'année.

En Bulgarie, le ministre de l'Energie, Alexander Nikolov, a déclaré que les livraisons de gaz pour avril avaient bien été payées et que l'arrêt de l'alimentation du pays constituait donc une infraction au contrat en vigueur avec Gazprom.

« Dans la mesure où toutes les obligations commerciales et légales ont été respectées, il est évident qu'en ce moment le gaz naturel est davantage utilisé comme une arme politique et économique dans le contexte actuel de la guerre », a-t-il dit.

(Reuters)

Loading...
L'info de A à Z Voir Plus